Vous êtes passionné par les relations entre les personnages de Pokémon ? Vous aimez le Yaoi, le Yuri ? Shipping Infinity est fait pour vous.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Fourre-tout national [Hetalia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cyana
Golden Shipper
CyanaGolden Shipper


Féminin Messages : 1250
Localisation : Au pied de mon arc-en-ciel

Fourre-tout national [Hetalia] Empty
MessageSujet: Fourre-tout national [Hetalia]   Fourre-tout national [Hetalia] Mini_298936rienJeu 3 Mai 2012 - 22:41

Parce que j'adore Hetalia, que ce merveilleux anime m'inspire beaucoup pour l'écriture, j'écris tout un tas de drabbles dessus. Y a de tout et du n'importe quoi (surtout du n'importe quoi en fait), de l'amour à toutes les sauces, de l'amitié, de la fraternité, du suspens, du danger, des appareils photos...bref, plein de choses !^^
En voilà déjà une dizaine, vu que j'en écris plein en ce moment, j'en posterais d'autres plus tard. J'espère que les fans d'Hetalia aimeront *croise les doigts*
...et je viens de remarquer qu'Hetalia est le seul truc sur lequel j'ai jamais écrit du yaoi. Applaudissez, quoi, c'est un exploit.

Dépravé ==> Francis/France, Arthur/Angleterre
_ Artyyyyyy !
Arthur grimaça alors que Francis lui bondissait dessus avec enthousiasme. L’anglais s’écarta et le français s’étala à ses pieds.
_ Il était temps que tu te rendes compte de ma supériorité…persifla Arthur.
Joueur, Francis leva des yeux faussement énamourés vers l’anglais.
_ Mais Arty chéri, j’ai toujours été à tes pieds. Je rêve de toi, de ta peau laiteuse, ton corps d’albâtre nu, de tes yeux brillants de désir, de…
_ What do you say, stupid frog ? ! Eructa l’anglais, écarlate.
_ Arthur ! Prends-moi…
Francis éclata de rire alors que l’anglais prenait ses jambes à son cou.

Cauchemar ==> Toris/Lituanie, Feliks/Pologne, mention des autres Pays Baltes
_ ARGH !
Toris se réveilla en sursaut, haletant. A l’instant, il venait de faire un horrible cauchemar, toujours le même : il venait une fois de plus de l’envahir. Il entendait encore son rire démoniaque résonner dans sa tête. Tout tremblotant, Toris se leva d’un bond et fila hors de sa chambre, courant comme s’il avait le diable à ses trousses.
Il se glissa dans une chambre bien précise, puis dans un lit où se blottissaient déjà trois autres personnes.
_ Franchement, hein…marmonna Feliks tout ensommeillé. Va falloir que vous dépassiez votre traumatisme…
Heureusement qu’il avait un grand lit…

Secret ==> Chibitalia, Since Roma

_ H-Hoy, Italie…
_ Saint Empire Romain Germanique ?
Le petit Empire se tenait devant sa dulcinée, se dandinant sur ses petits pieds, terriblement gêné. La petite le regardait avec un étonnement poli, comme à son habitude.
_ I-Italie…je…
La regard flamboyant du petit garçon fit une nouvelle fois peur à Italie qui se mit à pleurer en le suppliant de ne pas la gronder, qu’elle faisait son travail correctement. Avant de s’enfuir précipitamment, laissant l’Empire miniature désemparé.
Elle ne savait pas, elle ne le saurait jamais…Lui seul connaissait la vérité.
Au fond, c’était lui le plus terrifié des deux.

Sissi, impératrice ==> Elizabeta/Hongrie, Roderich/Autriche, mention de Gilbert/Prusse

_ Chut ! Mais chut, bon sang ! !
Elizabeta leva les yeux au ciel. Elle venait juste de passer devant le salon - sans faire de bruit - et Roderich braillait comme si elle s’était mise à jouer la fanfare avec ses poêles. Et encore, elle s’estimait chanceuse d‘être encore dans le manoir : Gilbert avait été jeté dehors avec un coup de pied au derrière, avec interdiction de revenir avant l’heure du souper.
Comment imaginer que l’autrichien si distingué pouvait devenir un tel tyran ?
Tout ça pour voir à la télé la rediffusion de la saga Sissi…

Une flèche en plein cœur ==> Jeanne d'Arc, Francis/France
On l’avait traitée de folle, d’hérétique, on l’avait traînée dans la boue, on l’avait jugée, condamnée, et la bêtise humaine avait fini par la tuer.
Francis sourit avec une triste nostalgie en pensant à Jeanne. Sa petite Jeanne, ce bout de femme incroyable, qui avait changé son destin. France sait bien qu’elle n’est rien de tout ce qu’on dit sur elle. Elle était plus, si belle, si forte, si courageuse…Il se souvient de leur première rencontre, de l’adolescente timide qu’elle était alors, mais prête à se battre pour sa patrie, quel qu’en soit le prix.
Cupidon avait frappé ce jour-là.

Je ne suis pas un héros ! ==> Alfred/Amérique, Matthieu/Canada, Kumajirou l'ourson de Canada
Alfred se figea. Était-ce son imagination ou un courant d’air venait-il de le frôler ?
L’américain frissonna. Un…fantôme ? Non, ça ne pouvait pas être un fantôme, se rassura-t-il en agitant la main.
Main qui heurta quelque chose d’invisible. Le sang d’Alfred se glaça. Non, pas possible, c’était seulement son imagination…
_ Frangin…prononça une voix désincarnée.
_ Ouaaaaaaaah ! ! ! !
Alfred, braillant comme un dératé, s’enfuit en courant, passant devant les yeux étonnés des autres nations.
Resté seul, Matthew s’adressa à Kumajirou.
_ Tiens, pourquoi est-il parti ?
L’ourson leva la tête.
_ T’es qui ?
_ Canada.

A sens unique ==> Gretchen/Liechtenstein, Vash/Suisse, mention de Roderich/Autriche

Gretchen regarda passer son frère bien-aimé qui grommelait dans sa barbe inexistante. Elle savait très bien après qui il grognait ainsi, et cela l’amusait autant que cela lui brisait le cœur.
C’était bien entendu après son autrichien de rival et voisin que Vash râlait. Qui d’autre ?
La Liechtensteinoise savait que son Vash l’aimait, tendrement, qu’il ferait n’importe quoi pour elle, il l’avait déjà prouvé à de nombreuses reprises. Néanmoins, elle savait aussi qu’elle ne serait jamais autre chose qu’une adorable petite sœur pour le suisse.
Son cœur était déjà pris par quelqu’un d’autre qu’elle, et ce depuis bien longtemps…

Cheveux d’or et yeux de glace ==> Féliciano/Italie du Nord, Ludwig/Allemagne, mention de Since Roma
Feliciano regarda avec une tendresse infinie son Allemand préféré aux prises avec son hyperactif de frère aîné. Il l’aimait tellement…
Le regard doré de l’italien se perdit dans le vague de ses pensées. Son Allemand était si beau, avec ses cheveux blond si doux à caresser, ses yeux bleu de glace dans lesquels il aimait se plonger.
Tout comme Since Roma.
Le jeune homme baissa les yeux, honteux. Oh, oui, il aimait sincèrement Ludwig, comme un fou, il ne pouvait pas le nier.
Mais il ne pouvait s’empêcher de culpabiliser de l’aimer aussi pour sa ressemblance avec son premier amour.

Trop petit ==> Louise/Belgique, Antonio/Espagne, Romano/Italie du sud

Louise se lova dans les bras de son bien-aimé avec un soupir d’aise.
_ Tu m’as manqué, dit-elle.
_ Toi aussi, tu sais.
Antonio paraissait cependant légèrement mal à l’aise. Louise la regarda avec inquiétude.
_ Qu’y a-t-il ?
_ Je me sens coupable vis-à-vis de Romano. Il a un faible pour toi, tu sais…
La belge sourit.
_ Allons, c’est un tout petit enfant. Il m’oubliera vite.
Dissimulé derrière la porte, Romano serra les dents : ah, elle le prenait pour un gosse ? Tant pis pour elle, il ne l’aimerait plus. Il ne se ferait plus avoir !

Pas libre ==> Roderich/Autriche, Gilbert/Prusse

_ Dépêchez-vous !
_ Mouais…
Roderich faisait les cent pas devant la porte. Cependant, le prussien ne semblait pas destiné à sortir de son trou. Et la patience de Roderich s’émoussait de plus en plus. Il toqua furieusement à la porte.
_ Gilbert, voulez-vous bien sortir d’ici ? Vous n’êtes pas tout seul !
_ Mais oui, mais oui…
Quelques secondes passèrent avant que la porte devant laquelle Roderich attendait finisse par s’ouvrir. Gilbert sortit de la pièce, remplacé par l’Autrichien râlant.
_ Et la prochaine fois, je vous serais gré de tirer la chasse !
_ Mais bien sûr…


Dernière édition par Cyana le Dim 20 Mai 2012 - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lisa
Golden Shipper
LisaGolden Shipper


Féminin Messages : 4461
Localisation : Emigrantski Republik

Fourre-tout national [Hetalia] Empty
MessageSujet: Re: Fourre-tout national [Hetalia]   Fourre-tout national [Hetalia] Mini_298936rienVen 4 Mai 2012 - 5:31

Je suis juste fan de tes drabbles. Et de les relire, ça me fait toujours le même effet. A savoir soit "Awwww", soit "HAHAHAHA !" *à l'américaine*, soit... Ben les deux. XD
Et c'est vraiment in character, ça me plaît.

_____________________________________________

Fourre-tout national [Hetalia] 1442428434015969400
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/watch?v=JEPNxMTYdu0
Miette Halia
Animatrice Hétalienne
Miette HaliaAnimatrice Hétalienne


Féminin Messages : 3197
Localisation : En train de dabber avec italie.

Fourre-tout national [Hetalia] Empty
MessageSujet: Re: Fourre-tout national [Hetalia]   Fourre-tout national [Hetalia] Mini_298936rienVen 4 Mai 2012 - 8:36

Un mot : GERITAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! Yeux de Vivaldaim I Love You
J'ai juste adoré ! J'adore vraiment tes drabbles, et puis comme j'adore Hetalia, je ne peux qu'aimer. *w*
Pauvre Gilou, qui s'est fait virer avec un coup de pied aux fesses, halala. Saint Empire Germanique toujours aussi chouuuuuuuu, et puis France, toujours aussi pervert. Explosé de rire
FELI, DECLARE TOI, OUVRE TON COEUR A LUDI OU JE LE FAIS A TA PLACE.

Une suite, une suite ! Yeux de Vivaldaim
Revenir en haut Aller en bas
https://pastelconfettis.carrd.co/
Cyana
Golden Shipper
CyanaGolden Shipper


Féminin Messages : 1250
Localisation : Au pied de mon arc-en-ciel

Fourre-tout national [Hetalia] Empty
MessageSujet: Re: Fourre-tout national [Hetalia]   Fourre-tout national [Hetalia] Mini_298936rienDim 6 Mai 2012 - 12:46

Nyaaaah, Lisa, Miette, c'est trop gentil, tous vos compliments, qu'est-ce que ça m'a fait plaisir Yeux de Vivaldaim
Voilà un nouveau petit quelque chose, ce n'est pas un drabble, mais une ficlet. Tout ce que je voulais dire ne rentrait pas dans seulement 100 mots
Vu que j'adore les chibi nations, France et surtout, surtout, Angleterre (épouseuh-moiiiii !!!), je me suis éclatée à écrire ça...Bonne lecture ! (ou pas :p )



Un hurlement déchirant perça le silence de la nuit.
Arthur fut aussitôt réveillé et sur le pied de guerre. Le misérable qui avait fait crier son petit Alfred - il aurait reconnu sa voix entre mille - allait le regretter amèrement, foi d’Angleterre !
L’anglais se rua hors de sa chambre pour se rendre à celle où dormaient Alfred et Matthieu. Il semblait n’avoir pas été seul à être réveillé par le cri, car Francis se précipitait lui aussi vers la chambre, affolé et vêtu d‘une jolie robe de chambre en soie rose. S’arrêtant devant la porte, les deux nations manquèrent se percuter.
_ Pousse-toi de là, frog ! ! Rugit Arthur.
_ C’est pas le moment, imbécile ! Répliqua le français.
Les deux faillirent en venir aux mains, mais ils réussirent quand même à ouvrir la porte et allumer la lumière sans s’amocher, un vrai petit miracle. Dans son lit, Mathieu pleurait bruyamment en appelant son frère. Frère qui n’était d’ailleurs visible nulle part.
_ Alfred ? ! Appela Arthur, au bord de la syncope.
_ Ouiiiiin…Daddyyyyy…
La voix venait d’en-dessous du lit. Angleterre s’y précipita aussitôt pour extirper un Alfred tremblant comme une feuille de sa cachette, tandis que Francis s’occupait de consoler Matthieu.
_ Que s’est-il passé ? Demanda Francis, une fois les deux petits suffisamment calmés pour expliquer la raison d’un tel chambardement.
Alfred s’agita, de grosses larmes brillant encore dans ses yeux d’azur.
_ Un monstre ! S’exclama-t-il avec véhémence. Y avait un monstre horrible, affreux, à la fenêtre ! Il m’a regardé et il a ri, il avait des yeux horrible, un rire affreux, des dents immenses !
_ Un monstre ? S’étonna Arthur.
_ Oui, à la fenêtre ! !
Les deux aînés jetèrent un regard intrigué vers la fenêtre. Sourcils froncés, Francis enveloppa aussitôt les deux petits dans une étreinte protectrice en soie rose. Arthur faillit protester et sommer le français d’ôter ce vêtement ridicule - avant de se souvenir que son plus grand rival dormait nu. Il se ravisa de justesse, ne tenant pas à donner à ses protégés une raison supplémentaire d’être traumatisé. Il suffisait amplement, il lui avait fallu assez de temps pour se débarrasser de cette vision d’horreur.
Constatant que le français avait pris la protection des petits en main, l’anglais carra les épaules et décida de prendre ses responsabilités. Il se leva du lit et s’avança vers la fenêtre et prenant son air le plus terrifiant, emprunté au pirate qu’il était jadis.
Ouvrant la cause des peurs des petites nations américaines, il se pencha à l’extérieur et observa les alentours.
_ Tu vois quelque chose, Arthur ? S’enquit Francis.
La nation anglaise se pencha un peu plus à la fenêtre, et ramassa quelque chose qui traînait apparemment par terre en marmonnant dans sa barbe inexistante.
Quand il se redressa, son poing était serré sur une chose rouge et ronde, un peu amochée mais identifiable au premier coup d‘œil.
_ Le forfait est signé, siffla Arthur.
Son visage exprimait toute la fureur qu’il ressentait, fureur que partagea très vite Francis en reconnaissant l’objet du délit.
C’était une tomate.
***
_ Uh…? Hé…Attends, Gil, j’ai un problème !
_ Quoi encore ? Bouge un peu tes fesses molles, Antonio ! Mon awesome génialissime plan ne peut pas être retardé !
_ Mais…mon sac s’est crevé…Mes tomates sont toutes tombées par terre…Aaaah, c’est horrible !
_ Des tomates ? Répéta Prusse, incrédule. Tu veux dire que t’as apporté des tomates avec toi ?
Il se tut, puis se mit à vociférer en voyant que l’espagnol continuait à ramasser ses précieuses tomates sans l’écouter :
_ Mais tu joues à quoi, abruti ? ! Et s’ils venaient voir dehors voir ce qu’il se passe ? !
_ Aucun risque, le rassura son ami.
_ Je n’ai pas envie qu’ils sachent qu’on est venu taquiner leurs gosses pendant la nuit.
_ Mais aucun risque ! Répéta Antonio. On a laissé aucune preuve, pas moyen qu’ils sachent que c’est nous. Ils penseront sûrement qu’ils ont fait un cauchemar, les petits, arrêter de te biler…
_ Mouais. Enfin, dépêche-toi en tout cas !
_ J’arrive, j’arrive…
Antonio se redressa en tenant fermement son sac contre son cœur et les deux lascars s’enfuirent dans la nuit.
Ils ne savaient pas encore ce qui les attendaient le lendemain…
Revenir en haut Aller en bas
Lisa
Golden Shipper
LisaGolden Shipper


Féminin Messages : 4461
Localisation : Emigrantski Republik

Fourre-tout national [Hetalia] Empty
MessageSujet: Re: Fourre-tout national [Hetalia]   Fourre-tout national [Hetalia] Mini_298936rienDim 6 Mai 2012 - 12:58

GNIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ! LA. FAMILLE. DU. NOUVEAU. CONTINENT. Afjzmgqdjgbkmsbgsgfopz que je les aime.

...

WAAAAAAAIIIII ! *se calme*

Ben... J'adore. J'ai beaucoup ri, comme d'habitude. Explosé de rire
Ah, ce Tonio, en plus d'être KY, il n'est même pas capable de faire attention à ses tomates. DAMNATION.

_____________________________________________

Fourre-tout national [Hetalia] 1442428434015969400
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/watch?v=JEPNxMTYdu0
Miette Halia
Animatrice Hétalienne
Miette HaliaAnimatrice Hétalienne


Féminin Messages : 3197
Localisation : En train de dabber avec italie.

Fourre-tout national [Hetalia] Empty
MessageSujet: Re: Fourre-tout national [Hetalia]   Fourre-tout national [Hetalia] Mini_298936rienDim 6 Mai 2012 - 14:28

PEDO SPAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN ! :D
Hum, je sens qu'ils vont se faire tuer les deux gugusses, faut pas s'en prendre aux petits choux d'Iggy et Franchou, non mais oh.
*Fait un gros câlin à Canada et à Amérique en passant*
La suite, la suite ! Yeux de Vivaldaim
Revenir en haut Aller en bas
https://pastelconfettis.carrd.co/
Pazza
Shipper Confirmé
PazzaShipper Confirmé


Masculin Messages : 466
Localisation : Romant-sous-Bois

Fourre-tout national [Hetalia] Empty
MessageSujet: Re: Fourre-tout national [Hetalia]   Fourre-tout national [Hetalia] Mini_298936rienMar 8 Mai 2012 - 0:31

J'adore ! Yeux de Vivaldaim

Déjà, j'adore le coté concis mais direct de tes drabbles. J'ai particulièrement aimé les drabbles sur Hongrie/Autriche, Suisse/Liechtenstein , Feliciano/Ludwig et le trio Belgique/Antonio/Romano.

Quelle est touchante la petite Liechtenstein avec son amour à sens unique, on perçoit dans son entier la douleur qui doit l'étreindre. En pleurs
La chute du Hongrie/Autriche est vraiment cocasse.
J'apprécie la réaction de Feliciano qui pour le coup paraît plus profond et plus mature, et puis il reste trop chou dans sa culpabilité.
Et la dernière est intéressante parce que même si j'adore Belgique, pour le coup elle peut paraître assez cruelle mais cruelle de manière involontaire, tout dépend du point de vue selon lequel on se place. La réaction du petit Romano, je la trouve assez creusé même si au premier abord, elle apparaît comme une réaction excessive et boudeuse d'un enfant.

La Ficlet semble intéressante et surtout il y a a Spain-sama. Yeux de Vivaldaim
France habillé d'une robe de chambre en soie rose, j'imagine trop. Explosé de rire
Par contre, je me demande lequel des deux a joué le rôle du «  monstre effrayant ». :mh:
Revenir en haut Aller en bas
Cyana
Golden Shipper
CyanaGolden Shipper


Féminin Messages : 1250
Localisation : Au pied de mon arc-en-ciel

Fourre-tout national [Hetalia] Empty
MessageSujet: Re: Fourre-tout national [Hetalia]   Fourre-tout national [Hetalia] Mini_298936rienDim 20 Mai 2012 - 18:44

Lisa : Aha, qui peut résister à Chibiamérica ou Chibicanada ? Personne :D Sinon, j'adore Espagne, je le fais un peu passer pour maladroit dans cette fic, mais il est génial quand même. Merci à toi !^^
Miette : Ah, ça, Angleterre et France vont leur montrer de quel bois ils se chauffent, aux deux rigolos. L'alliance franco-anglaise est lancée, tous aux abris ! Merciiiii !
Pazza : Merci pour ton long commentaire, ça m'a fait très plaisir ! J'essiae de faire en sorte de rendre toute la complexité des personnages dans mes drabbles, je suis contente de constater que ça à l'air de marcher^^
Aha...qui a joué le rôle du monstre ? Il a un rire qui ressemble à "Kesesese..." ça t'aide ?^^ (de toute façon, au début, Espagne ne voulait pas faire peur aux gosses, mais bon...il est persuasif, Gilbert)
Ah, au fait, certains de mes drabbles forment une continuité, donc vous étonnez pas si vous voyez une suite à quelques-unes des situations que j'imagine. Des fois, quand ça m'amuse, ça me prend...

Malbouffe ==> Francis/France, Alfred/Amérique, mention d'Arthur/Angleterre, Matthieu/Canada
_ Si t’étais une couleur ?
_ Rouge.
_ Un plat ?
_ Hamburger.
_ C’est un plat, au moins ? Bref, passons…
Assis par terre, Francis et Alfred jouaient au jeu « Si t’étais… » en attendant Arthur et Matthieu, aux courses. Le français n’était pas emballé à l’idée d’Arthur s’occupant du dîner, mais il n’avait pas eu le choix. Et en attendant, il fallait bien s’occuper…
_ Un légume ?
_ C’est quoi, ça ?
Francis soupira. Qu’Arthur n’ait aucun goût ou talent culinaire, c’était une chose. Mais il aurait pu éviter de transmettre ça au petit Américain.

Une photo ! ==> Since Roma, Feliciano/Italie du Nord, Romano/Italie du Sud, Antonio/Espagne
Tremblotant, les larmes aux yeux, Since Roma déglutit, faisant tout de même courageusement face à son agresseur. Il ne pouvait pas reculer, il n’avait pas le droit, il était chargé d’une mission capitale. Il devait protéger les deux petites italiennes encore plus terrifiées que lui, qui s’accrochaient à son dos comme s’il était leur héros, la personne la plus forte au monde.
_ Un petit sourire ! Allez, vous faites pas prieeeer !
Antonio, son appareil photo à la main et un sourire joyeux terrifiant sur le visage, suppliait les enfants de prendre la pose. Il allait pouvoir attendre longtemps...

Fraternité ==> Romano/Italie du Sud, passage rapide de Féliciano/Italie du Nord
Lovino grommela en voyant passer son frère avec son habituel air naïf sur le visage. Ce fichu idiot devait probablement aller rejoindre cette fichue patate qui ne souhaitait qu’une chose : voler l’innocence de ce crétin qui ne voyait rien !
L’italien marcha de long en large avec fureur, cherchant un plan pour séparer son frère de ce dépravé qui l’entraînait sur le mauvais chemin. Ce n’était pas parce qu’il l’aimait, non, il n’aimait pas ce boulet !
Bille en tête, Lovino partit en quête de son frère pour lui expliquer une fois de plus les dangers de fréquenter l‘allemand.

Innocence ==> Gretchen/Liechtenstein, Toris/Lituanie, Eduard/Estonie, Ravis/Lettonie, Ivan/Russie
_ Mais pourquoi monsieur Russie vous fait si peur ?
Question innocente posée aux trois Pays Baltes. Ceux-ci regardèrent Liechtenstein avec compassion : la pauvre enfant était encore trop jeune pour comprendre les difficiles relations entre états adultes.
_ Je le trouve gentil, moi…ajouta-t-elle, perdue.
_ Bien entendu, la rassura Estonie en lui caressant les cheveux.
Ce n’est que plus tard que les trois pays comprirent le désarroi de la blondinette. La petite bavardait gaiement avec un Russie tout sourires s’extasiant devant une bouille aussi mignonne. Comment imaginer que le froid russe avait un faible pour les petites filles ?

Bain ==> Féliciano/Italie du Nord, Ludwig/Allemagne, Romano/Italie du Sud
Feliciano chantonnait en partant se laver : Ludwig lui avait dit qu’il fallait prendre un bain tous les jours et l’italien écoutait ce que disait Allemagne, qui était son ami et qu’il s’occupait bien de lui. Il n’avait aucune raison de douter d‘Allemagne.
Feliciano poussa la porte de la salle de bains et y entra. Puis s’arrêta, croisant les iris bleu glacé stupéfaits de Ludwig, qui avait visiblement omis de verrouiller la porte.
L’allemand regardait Feliciano et quelque chose derrière lui et quand le petit italien se retourna, ce fut pour voir son frère s’écrouler avec un borborygme étranglé.

Possessivité ==> Vash/Suisse, Gretchen/Liechtenstein, Ivan/Russie, mention des Pays Baltes
Pan ! !
Les trois Pays Baltes sursautèrent comme un seul homme quand retentit le bruyant coup de feu. Le suisse apparu de nulle part avait-il tué le grand, le terrifiant Ivan Branginski ? Était-ce seulement possible ?
Non, le Russe bougeait encore, la balle était passée près mais ne l’avait pas touché.
_ Et ne t’avise plus de t’approcher d’elle, espèce de lolicon !
Et Vash s’éloigna, tenant Liechtenstein bien serrée contre lui. Ivan observa avec intérêt l’impact fumant que la balle du pistolet avait creusé derrière lui.
_ Je me demande ce que ça ferait d’être touché avec ça…

Protection rapprochée ? ==> Vash/Suisse, Ivan/Russie, Natalya/Biélorussie
_ Une seconde !
Ivan gémit alors que sa cadette se précipitait vers le suisse, une aura meurtrière flottant autour d’elle.
_ Natalya, ne…commença-t-il.
En vain. La Biélorussie attrapa Vash par le col, menaçante.
_ Tu. As. Essayé. De. Tuer. Mon. Frère, grinça-t-elle.
Le canon d’un pistolet se pointa aussitôt sur le front de la demoiselle.
_ Personne ne touche à ma sœur, répliqua le suisse d’une voix froide.
Les deux belligérants s’affrontèrent du regard quelques secondes avant de se serrer la main avec un hochement de tête approbateur, à la surprise générale. La fraternité rapprochait, à tous les niveaux.

La main dans le sac ! ==> Italie du Sud/Romano, Ludwig/Allemagne
_ J’vais trouver, moi, j’vais décrédibiliser cette patate aux yeux de tous ! Mouahaha ! !
Une lueur malsaine dans le regard, Lovino entra par effraction dans la chambre de Ludwig, et la fouilla, cherchant quelque chose - n‘importe quoi - pour le ridiculiser. Il finit bien entendu par dénicher les revues pornos de l‘allemand, dissimulées sous son matelas.
Quand Ludwig rentra, quelques heures plus tard, il trouva Lovino étalé au milieu des revues qu’il feuilletait avec application. Il le jeta dehors, ne prêtant aucune attention à ses justifications :
_ Mais c’était pour vérifier qu’elles étaient bien pornos !

Travail d’intérêt général ==> Gilbert/Prusse, Elizabeta/Hongrie
_ Quelle plaie…
Gilbert soupira en s’appuyant sur le balai que lui avait donné - balancé à la figure, plutôt - Elizabeta. La hongroise avait surpris le Prussien en plein matage illicite alors qu’elle prenait sa douche. Après de multiples coups de poêle dont il souffrait encore, elle l’avait placé au nettoyage de la - grande - aile ouest du manoir.
_ Elle fait vraiment des histoires pour rien…y avait vraiment pas grand-chose à regarder…
Une présence menaçante se déploya brusquement derrière lui. Gilbert n’attendit pas et décampa, poursuivi par une hongroise furibonde.
_ Mais je plaisantaiiiiiiiis ! ! !

Regrets ==> Francis/France, Matthieu/Canada, mention d'Alfred/Amérique, Arthur/Angleterre
_ J‘aurais pas dû faire ça. J’aurais pas dû aider Amérique…
Matthieu écoute son tuteur parler, sans s’arrêter. Il est rare de voir France saoul. Les moments comme ça, où sa tristesse est la plus forte et où la nation se noie dans l’alcool pour oublier, ne sont pas à prendre à la légère.
_ J’aurais pas du…Je suis un monstre.
La raison de ce chagrin est souvent la même : France regrette d’avoir monté Amérique contre Angleterre, regrette d’avoir contribué à briser l’entente entre eux, regrette d’avoir brisé son grand rival.
Regrette leur histoire commune pleine de ces regrets.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Fourre-tout national [Hetalia] Empty
MessageSujet: Re: Fourre-tout national [Hetalia]   Fourre-tout national [Hetalia] Mini_298936rien

Revenir en haut Aller en bas
 

Fourre-tout national [Hetalia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [MU] Tout va bien, The Kids Are All Right [DVDRiP]
» Tout sur Slayers Hentaï (ou presque)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shipping Infinity ::  :: Fanfics :: Autres-