AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nuzlocke Challenge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cyana
Golden Shipper
avatarGolden Shipper


Féminin Messages : 1250
Localisation : Au pied de mon arc-en-ciel

MessageSujet: Nuzlocke Challenge   Mar 18 Mar 2014 - 17:49

NUSLOCKE CHALLENGE 
Auteur : Cyana
Rated : M (pas dans les premiers chapitres, mais ça va clairement venir. J'ai prévu tout un programme particulièrement réjouissant)
Genre : Aventure/Drame/Romance
Support : Anime
Personnages : Ondine/Misty/Kasumi - Serena - Sacha/Ash/Satoshi pour les principaux. Mais il va y avoir beaucoup d'apparitions de beaucoup de personnes et des shippings dans tous les coins.
Résumé : Ondine ne s'attendait pas à ce que son univers bascule à cause d'une simple lettre. Pourtant, la missive anonyme reçue le matin-même est sans équivoque : Sacha est en danger. Sans hésiter, la championne se lance dans une aventure périlleuse pour le secourir. Elle va découvrir un complot d'une envergure et d'une cruauté sans précédent. Saura t-elle faire face ?
Important : Pokémon et tout ce qui y retourne ne m'appartient pas. Le Nuzlocke Challenge non plus n'est pas à moi. Le reste, si, ainsi que les éventuels OC qui pourraient apparaître. Si je m'inspire de quelqu'un de réel, je le dirais aussi.
Bonne lecture !

Chapitre 1 : La lettre

Ondine. J’aurais tellement de choses à vous dire mais je crains que cette lettre ne soit interceptée. Je me contenterais donc de l’essentiel. On ne se connaît pas beaucoup, mais j‘ai tellement entendu parler en bien de vous que je sais que je peux vous faire confiance. Le lien qui nous rassemble se nomme Sacha. Il a besoin de vous. Il est en danger et ma position me prive de beaucoup de possibilités de le secourir. J’ai moi aussi besoin de vous.
S’il vous plaît, retrouvez-moi à l’endroit où vous avez rencontré Sacha pour la première fois, le même jour de la semaine, à la même heure. Rares sont les personnes au courant des circonstances de votre rencontre, nous y serons - je l’espère - en sûreté. Je vous y attendrais mais sachez que vous serez en danger si vous me rejoignez. Réfléchissez bien.
Si vous souhaitez venir malgré tout, prévenez votre famille, dites-leur que vous ne devrez pas être longue, qu‘ils puissent s‘inquiéter si vous ne rentrez pas assez vite. Prenez vos Pokémon les plus puissants avec vous, une arme si vous en possédez une.
Restez sur vos gardes.
Plus blanche que les ailes d’un Altaria, Ondine laissa glisser la lettre sur son bureau. Elle ignorait qui était l’expéditeur de cette lettre, arrivée le matin par un Roucarnage. C’était Daisy qui le lui avait dit, elle-même nageait dans la piscine lors de la livraison. Sa sœur n’avait pas été capable de lui donner de plus amples détails et son sourire moqueur laissait clairement comprendre qu’elle croyait que la missive était une lettre d’amour. Exaspérée, sa cadette avait jeté l’enveloppe blanche dans la corbeille du courrier à ouvrir et était partie nourrir les Pokémon. Ce n’est qu’un peu avant midi qu’elle était revenue à son bureau et s’était occupée de son courrier, organisant rapidement le tout en plusieurs tas bien rôdé par les années. Si Ondine jetait toujours un œil à chaque courrier provenant à l’arène, c’était Daisy qui gérait la comptabilité, la gestion des spectacles aquatiques et la médiatisation étaient à la charge de Violette, quand à Lily, elle était chargée de l’accueil et de la téléphonie. C’est en faisant son tri habituel qu’elle était retombée sur l’enveloppe unie, où seul son prénom indiquait qu’elle lui était bel et bien adressée. C’était une enveloppe bon marché et dans un état pitoyable. Cornée, froissée, couverte de traces de doigts sales, elle semblait même avoir été mouillée. Contrairement à ce que Daisy s‘imaginait, il ne pouvait s’agir d’une lettre d’admirateur : ceux-ci prenaient soin des missives qu’ils lui envoyaient.
Prise d’un furieux élan de curiosité, elle avait déchiré l’enveloppe et ouvert avec avidité le rectangle de papier plié en deux qu’elle contenait. Il s’agissait d’une page probablement arrachée à un cahier d’écolier, couverte d’une écriture ronde et tremblante.
La lecture l’avait laissée sans voix.
Sacha en danger ? Ce devait être un cauchemar ! De quand datait sa dernière lettre ? Fébrilement, elle ouvrit un tiroir et souleva le couvercle de la boite dans laquelle elle stockait précieusement chaque message de son ami. Elle avait reçu le dernier quelques quatre mois auparavant, rien de très inhabituel. Sacha ne lui écrivait que peu et il s’agissait chaque fois d’un message très court sur une carte postale. Il ne lui avait jamais beaucoup écrit mais c’était pire depuis qu’il était devenu Topdresseur. Son métier - consistant à traquer les criminels sans être soumis à la police - lui prenait énormément de temps. Il était parfois envoyé en mission d’infiltration pendant des mois pour surveiller le comportement d’organisation semblant suspectes.
Ce travail aurait-il un rapport avec cette lettre ? Probablement.
Mais Sacha était en danger, alors elle n’avait pas de temps à perdre !
L’angoisse lui donnait des crampes au ventre et faisait trembler ses mains mais elle se força à réfléchir calmement. Pour rejoindre l’endroit indiqué par la lettre, il lui faudrait deux jours de route, même en voiture. De plus, elle ne savait pas dans quoi elle s’embarquait, ni pour combien de temps, elle devait donc prévoir en conséquence. Lettre toujours en main, elle fonça vers sa chambre, s’y enferma et ouvrit en grand son immense placard. Le sac à dos rouge qu’elle se trimballait gamine lors de son périple avec Sacha était toujours là, vieux mais en parfait état. Elle le jeta sur son lit et entreprit de sélectionner quelques habits de voyage, solides et chauds pour affronter l’automne approchant. Après réflexion, elle se changea entièrement, jugeant sa tenue bien trop décontractée pour les jours à venir. Elle compléta son attirail par des basket hautes et confortables et passa une ceinture de Pokéball à sa taille. Celle-ci offrait un compartiment pour le Pokédex mais Ondine y plaça son vieux Pokématos fétiche et le badge porte-bonheur offert par Sakura à ses débuts de championne d’arène. Elle sentait qu’elle aurait bientôt besoin de toute la chance possible.
Elle fit le tour de sa chambre et de la salle de bains attenante pour être sûre de ne rien oublier puis décida qu’elle ne devait pas s’encombrer du superflu. Elle se contenta d’attraper son portefeuille avec ses papiers et ses cartes de crédit et sortit de la chambre. Sa seconde destination était la cuisine, qu’elle entreprit de piller. Elle se débrouilla pour faire tenir au moins deux jours de victuailles dans son sac, elle s’achèterait de quoi quand le besoin se ferait sentir. Daisy débarqua dans la cuisine au moment où elle fermait son sac et l’observa avec surprise.
_ Tu pars ? S’enquit-elle.
Ondine leva les yeux vers elle, ouvrit la bouche pour tout lui expliquer puis hésita. Elle savait qu’elle pouvait compter sur Daisy pour être discrète, et sa confiance envers la plus âgée de ses sœurs était grande - beaucoup plus qu’avec Violette et Lily - mais ne la mettrait-elle pas en danger en lui parlant de la lettre ? Celle-ci lui stipulait bien de prévenir sa famille, mais jusqu’à quel point ? Mentir ou dissimuler n’était pas sa nature, elle se retrouvait totalement déboussolée. Daisy dut le sentir car une légère ombre couvrit son visage. Néanmoins, elle sourit et s’adossa au mur en croisant les bras.
_ Tu vas retrouver une vieille conquête ? Taquina-t-elle sa petite sœur.
_ Euh…pas dans ce sens-là…répondit Ondine avec hésitation.
_ Tu vas sauver le monde une nouvelle fois, alors ? Insista la belle blonde.
_ Daisy, je…je ne serais pas absente longtemps, d’accord ? Juste quatre ou cinq jours, le temps d’un aller-retour pour dépanner quelqu’un, ce…c’est compliqué. Je t’appellerais tout le temps, de toute façon.
_ J’y compte, répliqua Daisy, pas dupe.
La pâleur de la jeune championne, ses yeux fuyants et son pied tapotant le sol étaient autant d’indices de sa nervosité. Quoi qu’il puisse se passer, Daisy savait que sa petite sœur n’allait certainement pas retrouver un quelconque amant. Doucement, elle s’approcha de la rouquine et lui offrit une tendre étreinte en guise de réconfort. Soulagée de ne pas avoir à se justifier davantage, Ondine lui rendit son étreinte avec joie avant de l’embrasser en guise d’au-revoir. Il lui restait une dernière étape à franchir avant de partir à l’aventure.
Elle se dirigea d’un pas vif vers la piscine olympique qui servait autant aux spectacles aquatiques de ses sœurs qu’à ses matchs d’arène. L’étagère à Pokéball n’attendait qu’elle. Après un instant de réflexion, elle en saisit six, les accrocha à sa ceinture et souffla un grand coup.
Elle était parée.
.
.
.
Un buisson s’agita violemment quand une personne se jeta dedans dans l’intention visible de se cacher. Haletante, la jeune fille se plia autant que possible pour qu’aucun de ses membres ne dépassent de la cachette improvisée. La boule de poil jaune qui ne la quittait plus depuis des semaines se blottit encore plus dans son giron, autant pour se rassurer que pour lui apporter du réconfort. Ils échangèrent un regard où la fatigue se disputait à la peur et firent silence. Les longues oreilles aux extrémités noires du Pikachu étaient légèrement dressés, à l’affut du moindre bruit. La jeune fille qui l’accompagnait comptait sur son ouïe plus développée que la sienne pour les prévenir en cas d’approche, qui que ce fut. Les personnes qui les poursuivaient actuellement n’avaient rien de bons samaritains. Il leur fallait rester discret, ce n‘était pas un jeu et leurs vies étaient en péril.
Les oreilles du Pikachu frémirent et Serena pâlit sous la terre qui maculait son visage. Elle s’appliqua à rester totalement immobile, allant jusqu’à retenir son souffle pour ne pas être repérée. Sur le large chemin de terre qu’elle surveillait depuis quelques jours s’avançaient deux hommes, le premier juché sur un Galopa, le second sur un Zéblitz. Tous deux vêtus d’un uniforme blanc et vert sapin, leurs visages froids n’inspiraient pas la sympathie. Ils avançaient lentement sur leurs Pokémon tout en scrutant attentivement les alentours. Ils étaient à sa recherche, Serena le savait, même si elle savait aussi qu’ils ignoraient qu’elle était là. Leur présence à cet endroit n’était basée que sur les suppositions du grand boss de ces hommes. Et elle maudissait de toutes ses forces l’intelligence et l’esprit de déduction du boss en question, qui la mettait en danger où qu‘elle aille.
Elle n’osa pas suivre du regard la progression des cavaliers et compta sur Pikachu pour l’avertir une fois tout danger écarté. Le prudent petit Pokémon attendit quelques instants supplémentaires avant d’enfin lâcher un soupir de soulagement. Serena l’imita et se dégagea de son buisson avec difficulté.
Debout, elle s’étira longuement pour détendre ses muscles endoloris. Ces quelques semaines de cavale n’avaient pas été bénéfiques sur elle : outre les nombreux kilos qu’elle avait perdu, son teint pâle et les cernes qui lui mangeaient la moitié du vissage indiquaient sans mal son état avancé d’épuisement. Ses vêtements et ses cheveux étaient couverts de boue, de poussière, ainsi que de brindilles et de feuilles qui y étaient restés collés. Des traces de larmes depuis longtemps séchées traçaient un sillon plus clair sur ses joues.
_ S’ils sont là, Pikachu, il va falloir redoubler de prudence, déclara-t-elle.
_ Chu…soupira la souris électrique.
Depuis le temps qu’ils se connaissaient, Serena avait appris à considérer Pikachu comme une personne à part entière. Et elle devait avouer que sa présence la réconfortait grandement en ces temps difficiles. On pouvait toujours compter sur le brave Pikachu. Elle le serra dans ses bras en un remerciement muet que le Pokémon apprécia en poussant un « Chaaaa ! » de contentement. Tout en le calant plus confortablement dans ses bras, elle saisit une ball à sa ceinture et l’actionna pour l’ouvrir. Un Chevroum imposant en sortit et entreprit de faire entendre sa voix à travers la forêt. Sa dresseuse s’empressa de le caresser pour le faire taire.
_ Ne nous fais pas remarquer, mon cœur, on est pas encore tirés d’affaire, le cajola-t-elle. Tu n’es pas trop fatigué ? Tu vas pouvoir me porter jusqu’au Bourg-Palette ?
Le Pokémon claqua des sabots d’un air impatienté, comme vexé qu’elle mette en doute son endurance. Avec un sourire, la jeune fille s’installa sur le dos du Chevroum qui s’était abaissé à sa hauteur. Elle s’accrocha bien fort à la crinière de l’imposante chèvre et celle-ci s’élança à travers les bois.
N’ayant plus rien d’autre à faire que de se laisser porter, sûre que ses ennemis étaient dans la mauvaise direction, Serena s’autorisa à laisser vagabonder ses pensées. Elle se tenait soigneusement au courant du temps qui passait en chipant des journaux dans les poubelles et savait qu’il s’était passé plus d’un mois depuis son départ en catastrophe de Kalos. Depuis, elle n’avait cessé de fuir, toujours plus loin, désemparée, désespérée, poursuivie par des gens bien décidés à lui trancher la gorge. Le pire dans tout cela est qu’elle aurait enduré bien pire si seulement elle avait été en compagnie de Sacha. Malheureusement, le jeune homme avait eu moins de chance qu’elle. Ou tout du moins, il s’était sacrifié pour lui permettre de se sauver. Elle revoyait encore le visage paniqué de celui qu’elle aimait tendrement, venu la réveiller en pleine nuit. Il l’avait pressée de se réveiller, prendre quelques affaires et filer le plus vite possible. Il lui avait aussi confié sa ceinture de Pokéball, avec toutes les balls pleines et le Pokédex accroché dessus. Elle l’avait regardé sans comprendre, et il avait ôté Pikachu de son épaule pour le placer d’autorité entre ses bras. Elle avait compris alors malgré son silence. Il n’avait pas eu besoin de dire grand-chose cette nuit-là :
_ On a été découverts. Protège-les. Protège-toi. Fuis le plus vite possible, alerte le maître. Pars !
Terrorisée, Serena n’avait rien fait d’autre qu’obéir à son meilleur ami, l’élu de son cœur, partenaire de mission, et avait fui. Lui était resté, probablement pour retenir ceux qui poursuivaient actuellement la jeune fille. Elle n’osait pas penser à ce qu’ils avaient pu lui faire en constatant sa trahison, et sa fuite à elle. Elle ne voulait pas y penser.
Serena s’était précipité tout droit au château abritant la Ligue Pokémon dans l’intention de faire son rapport. Elle n’y était jamais parvenue. L’organisation dont Sacha et elle surveillaient les agissements était infiltrée partout et la Ligue ne faisait pas exception. Elle n’aurait pas pu faire un pas à l’intérieur du château sans être immédiatement arrêtée et exécutée dans la foulée. Voire tout simplement exécutée, ils se permettaient de plus en plus d’atrocités à mesure que leur influence sur Kalos grandissait. De nouveau, elle avait fui, sans cette fois avoir la moindre idée de ce qu’elle pourrait faire ni où aller.
Elle avait erré quelques jours, espérant une faille dans la surveillance de ses ennemis pour alerter ses supérieurs. Las, ceux-ci surveillaient tout, ne laissaient rien au hasard. Même les lettres envoyées clandestinement grâce à ses Pokémon étaient interceptées. Après avoir faillir perdre sa chère Bruyverne, elle avait abandonné l’idée de contacter la Ligue. Complètement perdue, désespérée, elle avait manqué sombré dans la folie devant son impuissance. Et puis, en un éclair, elle avait entrevu une solution.
Elle s’était souvenue d’Ondine, la première compagne de Sacha, la meilleure amie et mentor de ce dernier, la femme qu’il aimait de tout son cœur et qu’il n’avait jamais oublié, une dresseuse d‘exception d‘après lui.
Sacha parlait toujours d’Ondine. Il lui vouait un amour et une confiance absolus, au point que le cœur de Serena en était souvent brisé. Elle se doutait bien que le jeune homme ne l’aimerait jamais comme il aimait Ondine. Elle n’avait aucune chance. Mais si Sacha faisait tellement confiance à cette femme, c’est bien qu’elle devait être particulière. Elle saurait peut-être l’aider, de plus, de nombreuses portes étaient ouvertes à une championne d’arène. Il lui fallait trouver Ondine.
Aussitôt cette idée en tête, Serena avait plié bagages et filé en direction de l’aéroport le plus proche. Elle s’était alors rendu compte que ses ennemis surveillaient les aéroports, mais aussi les bateaux et les trains. Quand donc avaient-ils acquis une telle influence, elle l’ignorait et ne comprenait pas comment Sacha avait pu manquer ce détail. Résignée, elle s’était alors rabattue sur les moyens du bord. Alternant entre Bruyverne et Demanta, ainsi que l’Amphinobi de Sacha, elle avait rallié le plus discrètement possible la région natale de son mentor. Le voyage avait été interminable et éprouvant, elle n’avait pas mangé et dormi à sa convenance tout le long mois qu’avait duré son périple.
Mais enfin, aujourd’hui, elle était arrivée et avait réussi - elle l’espérait - à joindre Ondine. Il ne lui restait plus qu’à attendre en espérant que la mention de Sacha fasse venir la championne.
Ondine était le dernier espoir de Serena.
.
.
.
La championne d’Azuria savait qu’elle n’était pas raisonnable mais elle n’avait pas quitté le volant depuis qu’elle était partie de chez elle. Il s’était écoulé presque une journée entière depuis qu’elle était partie et la nuit était tombée depuis plusieurs heures. Elle savait qu’elle allait devoir s’arrêter, non pas qu’elle craigne de roule la nuit mais une pause était nécessaire. Elle savait qu’il y avait un Centre Pokémon à Jadielle, sa destination actuelle. Elle y était parvenue beaucoup plus rapidement que d’habitude, mais avait appuyé sur le champignon tout le long de la route, pressée par l’angoisse. L’idée de risquer un accident ne lui avait même pas traversé l’esprit, tout entier obnubilé par le danger que courrait Sacha.
Enfin, les lumières de Jadielle apparurent dans son champ de vision et elle s’autorisa un soupir de soulagement. Malgré sa nervosité, elle sentait ses yeux brûler de fatigue. Un arrêt pour la nuit ne pourrait lui faire que du bien, et elle reprendrait la route dès les premières lueurs de l’aube. Le message était tombé à pic, le lendemain était un mardi, justement le jour de sa première rencontre avec Sacha. Elle s’était plusieurs fois demandé si l’expéditeur de la lettre avait calculé son arrivée juste ou s’il s’agissait juste d’une coïncidence. Notant dans un coin de sa tête qu’elle devrait poser la question, elle se gara enfin sur le parking du centre. Les formalités pour prendre une chambre furent brèves : l’infirmière la connaissait assez bien, elle faisait souvent étape au centre quand elle rendait visite au professeur Chen et Jackie. Néanmoins, une escale chez ses amis scientifiques n’était pas prévue au programme cette fois-là. Elle se garda bien d’en parler à l’infirmière et monta se coucher.
Elle l’avait pressenti, mais trouver le sommeil fut difficile. Elle ne s’endormit que d’un œil et se réveilla plusieurs fois dans la nuit en sursaut, saisie d’angoisse. La venue de l’aube fut un véritable soulagement : il lui restait encore pas mal d’heures devant elle, mais elle n‘en pouvait plus d‘attendre. De plus, si elle partait suffisamment tôt, elle alerterait moins de monde, le centre étant désert à une heure aussi matinale. Elle laissa la voiture sur le parking, l’endroit où elle devait se rendre n’était pas accessible en voiture, et puis elle se ferait moins remarquer à pied.
Le plus discrètement possible, la jeune championne sortit de sa chambre, ferma à clé et l’emporta avec elle. Rasant les murs, elle préféra rejoindre une porte de service plutôt que passer par l’entrée principale. L’arrière cour du centre Pokémon était déserte et elle poursuivit sa route en essayant de prendre l’air décontracté, déambulant à travers les rues comme si elle faisait du tourisme. Au fur et à mesure, elle se rapprochait de l’entrée de la ville, qui menait tout droit à la Route 1.
Dès qu’elle fut dissimulée par la forêt, elle accéléra le pas. Elle connaissait bien la route, pour l’avoir traversé de nombreuses fois lors de ses allers-retours entre Azuria et Bourg-Palette. Ces lieux lui rappelaient de bons souvenirs. Au tout début de son voyage, après sa fuite éperdue de chez elle, elle avait avancé tout droit pendant des jours, suivant le lit de la rivière, jusqu’à atterrir sur un petit plateau rocheux propice à la pêche. Pour se changer les idées, elle avait sorti la canne à pêche qu’elle avait pensé à apporter et s’était installée. Pêcher était une activité nécessitant calme et patience, ses sœurs avaient toujours été stupéfaites qu’elle puisse aimer ça. Néanmoins, plus dans l’aspect attraper un Pokémon, Ondine appréciait de pouvoir fixer l’eau qu’elle aimait tant pendant des heures, suivant des yeux ses mouvements et ses humeurs sans cesse changeants. Ce jour-là, elle avait vraiment eu besoin de se changer les idées. Elle n’avait pas eu le temps de beaucoup se morfondre, songea-t-elle avec un sourire amusé. On ne repêchait pas un garçon tous les jours, et Sacha avait réellement changé sa vie. Son sourire se fana alors qu’elle repensait à la lettre : s’il lui était arrivé quoi que ce soit, les responsables pouvaient s’attendre à un raz-de-marée de problèmes. Littéralement parlant. Si des gens avaient osé ne serait-ce que poser la main sur lui, elle les réduirait à l’état de cendres sans la moindre hésitation.
_ Pikachu-Pi !
Ondine n’eut que le temps de lever les yeux dans un sursaut qu’une boule de poils jaune dégringolait d’un arbre et venait sauter dans ses bras. Un instant sous le choc, elle reconnut rapidement le pépiement surexcité de ce Pokémon qu’elle connaissait presque aussi bien que les siens.
_ Pikachu ! S’écria-t-elle en refermant les bras sur son vieil ami. Que je suis contente de te voir !
_ Pikachu-pi !
_ Mais alors, si tu es là, ça veut dire que…?
Le regard brillant d’un espoir nouveau, Ondine balaya les alentours du regard avec un sourire lumineux. S’attendant à finalement voir apparaître Sacha, ses espérances furent brisées quand une jeune fille émergea des buissons. Petite et très mince, dans un triste état, elle s’avança lentement jusqu’à Ondine avec un air méfiant.
_ T’es qui ? Lança la championne, interloquée.
_ Pikachu peut pas se tromper, vous devez être Ondine. De toute façon, vous n’avez pas changée. Je suis Serena.
_ Serena ? !
Les deux jeunes femmes s’étaient rencontrées moins d’un an auparavant, Ondine s’en souvenait parfaitement, mais elle n’aurait jamais imaginé que la jeune fille devant elle pouvait être la même Serena d’autrefois. L’apprentie Topdresseuse, qui suivait les traces de Sacha, était une personne magnifique, toujours élégante et parfaitement apprêtée. De plus, elle avait dans les yeux une grande douceur, qui n’avait plus grand-chose à voir avec le regard apeuré et méfiant d’aujourd’hui, sans compter qu’elle semblait être passée par de douloureuses épreuves.
_ Qu’est-ce qui s’est passé ? S’exclama Ondine. Et où Sacha ? Comment ça se fait que Pikachu et lui ne soient pas ensembles ? !
Serena se balança d’un pied sur l’autre en se mordant furieusement la lèvre. La rouquine n’eut que le temps d’apercevoir les larmes brillant dans les yeux de sa cadette avant que celle-ci ne se jette à son cou en sanglotant.
_ Je sais plus quoi faire ! Aidez-moi, je vous en prie ! !
_ Pika…
Désemparée, Ondine passa un bras autour des frêles épaules de Serena et la serra contre elle. Entre elles, Pikachu poussait des petits cris pour encourager la jeune fille. L’apprentie Topdresseuse pleura longtemps avant d’être finalement à court de larmes et de s’avachir totalement entre les bras de son aînée. Ondine l’aida à s’assoir sur un carré d’herbe et l’adossa contre un arbre. Elle lui tendit ensuite un mouchoir pour essuyer son visage et s’assit en face d’elle. Après quelques derniers sanglots, Serena prit une grande inspiration et passa le mouchoir sur son visage détrempé.
_ Tu me racontes, maintenant ? Demanda Ondine avec douceur.
Serena hocha la tête et obéit : elle raconta comment Sacha avait été envoyé en mission d’infiltration pour cerner les intentions d’un gang inquiétant dans la région de Kalos. Elle-même, encore apprentie Topdresseuse, avait été envoyé avec lui dans le but d’observer et apprendre sur le terrain. Ce devait être une mission de routine, le gang semblait ne pas avoir beaucoup de membres et être désorganisé. Sacha avait déjà effectué ce genre de missions auparavant, il était fort et savait ce qu’il faisait. Ils s’étaient déguisés, avaient changé de noms et commencé à fréquenter les bas-fonds d’Illumis, où on pouvait trouver toutes les informations qu’on désirait si on savait où chercher. Bien sûr, Sacha savait ce qu’il faisait, il lui avait donné des ficelles en même temps et ils avaient trouvé la bande assez facilement. Ils s’y étaient intégrés petit à petit et ainsi pu apprendre leurs motivations. Au fur et à mesure que le temps passait, ils se rendaient compte que la bande désorganisée ne l’était en fait pas du tout. De plus, le but qu’ils suivaient était suffisamment inquiétant pour déclencher une alerte à la ligue. En effet, cette organisation - car il s’agissait d’une vraie entreprise bien organisée - était partisante d’un rapprochement important entre dresseur et Pokémon, jugeant leur lien actuel bien trop superficiel. Pour cela, ils avaient instauré un système de capture particulier : les dresseurs n’avaient le droit de capturer que le premier Pokémon rencontré par zone qu’ils rencontraient. Ils n’avaient donc pas le choix du Pokémon, et les captures étaient réduites. De plus, si leur Pokémon avait le malheur de perdre, l’adversaire en face gagnait le droit de le tuer. Seulement, si ledit adversaire refusait, son propre dresseur était obligé de le mettre lui-même à mort en guise de punition. Les duels à mort entre Pokémon étaient déjà illégaux, mais cette méthode-là était pire encore. Sacha avait perdu Flambusard et Exagide dans ces combats affreux, et Serena son cher Goupelin. Les pertes avaient été horribles, mais cela faisait partie du travail de Topdresseur et ils n’avaient pas eu le droit d’abandonner. Ils avaient donc poursuivi leurs investigations et découvert que l’organisation avait commencé à s’infiltrer un peu partout à travers Kalos. Administrations, transports et d’autres sociétés étaient envahies et Sacha avait commencé à se faire du souci. De plus en plus souvent, il s’était mis à sortir seul la nuit, revenant toujours avec un air sombre qui ne lui était pas coutumier. Serena savait qu’il menait son enquête seul en la laissant à l’écart et s’était indignée plusieurs fois, en vain. Puis, une nuit, Sacha était venu la réveiller sans sa chambre, lui avait tendu sa ceinture de Pokéball et Pikachu en lui ordonnant de fuir et prévenir la ligue. Morte de peur, elle n’avait fait qu’obéir et avait essayé de suivre ses instructions en vain. Après s’être rendue compte qu’elle ne pouvait contacter la Ligue, elle s’était décidée à appeler d’autres Topdresseurs, mais leurs lignes étaient bloquées. Elle avait ensuite pensé à Lem, mais ce dernier avait disparu Arceus seul savait où et Clem avait été incapable de lui indiquer où se trouvait son frère. Elle n’osait pas appeler Flora et Drew qui attendaient leur premier enfant, Aurore et Iris étaient injoignables, Pierre en mission de sauvetage de Pokémon maltraités et Rachid ne l‘aimait pas à cause d‘un incident stupide. Clem et Max étant mineurs, elle n’avait pas osé les embrigader dans ses problèmes. Il ne restait plus qu’Ondine.
_ Je crois que ma ligne est surveillée, ils me retrouvaient tout le temps, conclut l’apprentie Topdresseuse. Du coup, j’ai abandonné mon Pokématos et je suis venue chez vous comme j’ai pu.
_ Et Sacha ? La pressa Ondine. Que lui est-il arrivé ? Pourquoi il n’est pas parti avec toi ? Pourquoi il t’a donné ses Pokémon ? Pourquoi il t’a laissé Pikachu, jamais, jamais il n’aurait laissé Pikachu !
_ C’était pour les protéger, balbutia Serena. Il savait que s’il les laissait et qu’il se faisait prendre, ils les tueraient sous ses yeux avant de le tuer. Il voulait juste les protéger…
_ Et il lui est arrivé quoi ? !
_ Je sais pas…
Ondine baissa la tête, affolée, en colère, et ne sachant sur quel pied danser. Elle en voulait à Serena de s’être enfuie en abandonnant Sacha sur place, elle en voulait à la jeune fille de partager des moments privilégiés avec son grand amour, elle lui en voulait de l’avoir privé de ses Pokémon, le mettant dans une situation pire encore, elle lui en voulait d’être au courant de tout ça, et elle lui en voulait surtout de ne pas l’avoir prévenue en premier.
_ Vous me détestez ? S’enquit sa cadette avec crainte.
_ Oui. Je te déteste pas, mais là, en ce moment, je te déteste de toute mes forces, répondit Ondine avec lassitude.
_ Pika…soupira le Pokémon en posant une petite patte sur son genou.
Elles restèrent silencieuses un moment puis Ondine se redressa et s’asséna deux claques pour se secouer. Serena lui jeta un regard surpris.
_ Bon ! S’exclama la championne. Rester là à se morfondre ne va pas aider Sacha. Il faut qu’on se bouge et qu’on aille à son secours, parce qu’il est vivant, j’en suis sûre ! C’est juste pas possible autrement ! Debout ! !
Elle se leva d’un bon et tendit une main énergique à sa cadette. Surprise, celle-ci la saisit et se trouva presque soulevée dans les airs par la force de l’énergique Ondine. Elle tangua un peu en se trouvant sur ses pieds mais retrouva rapidement l’équilibre.
_ Qu’est-ce que tu es maigre, nota la championne à haute voix. Depuis combien de temps n’as-tu pas mangé ?
_ Euh…je sais pas trop ?
_ Arceus, et tu comptes aller sauver Sacha dans cet état ? ! De toute façon, on peut pas foncer dans le tas sans réfléchir un minimum, si on veut pas avoir de problèmes. Tu vas venir avec moi, je m’occupe de tout ça ! On va aller au centre de Jadielle, et puis on rentrera chez moi à Azuria, je vais rassembler du monde et on va sauver Sacha. Suis-moi !
_ Mais…
_ Mes sœurs sont débrouillardes et je peux compter sur elles, et avec l’aide de certains de mes amis dignes de confiance, on va montrer à ces gens de quel bois on se chauffe.
_ Enfin, je…
_ Il est pas dit qu’on touche à Sacha sans en subir les conséquences !
_ Ondine, attendez !
Serena agrippa le bras d’Ondine pour l’inciter à se calmer et l’écouter. Irritée de se voir ainsi coupée dans ses plans, la championne darda un regard noir sur la frêle apprentie Topdresseuse.
_ Qu’est-ce qu’il y a ? Siffla la championne avec agressivité.
_ Je…ces gens m’ont suivie jusqu’ici, bafouilla la jeune fille. S’ils me voient…s’ils savent que je vous ai contactée, que vous êtes en train de m’aider, ils me tueront, ils vous tueront vous et toute votre famille ! Il ne faut pas…
Ondine cessa en effet de fomenter les plans de révolte et fixa la blonde avec perplexité.
_ Tu as été suivie ?
_ Non. Mais les gens de la Team surveillent les endroits où vivent les amis et la famille de Sacha. Je l’ai remarqué…Ils sont ici, aussi. Vous allez être surveillée, si c’est pas déjà le cas.
_ Okay…lâcha Ondine, sourcils froncés. Je vois…On va changer de plan, si tu permets.
La jeune femme réarrangea son idée et l’expliqua à la Topdresseuse : elle allait la laisser seule encore quelques temps afin d’aller jusqu’au laboratoire du professeur Chen. Elle avait l’habitude de lui rendre visite, ce ne serait moins suspect que d’aller jusqu’à Jadielle sans s’y rendre. Elle leur expliquerait la situation : le professeur Chen ne manquait pas non plus de relations, il pourrait les aider. Ensuite, elles rejoindraient Jadielle toutes les deux, et repartiraient pour Azuria où Ondine se chargerait de prévenir ses sœurs, leurs amis et quelques autres dresseurs qui, elle en était sûre, partageraient leur point de vue. Il n’était pas dit qu’une organisation aussi horrible fasse sa loi, sans compter qu’il fallait retrouver Sacha. Tout ceci se ferait dans la plus grande discrétion pour ne pas alerter leurs ennemis, promit la championne. Serena écoutait Ondine mettre au point sur le vif un plan d’action comme une vraie Topdresseuse, même si elle ne disposait pas d’autant de moyens qu’eux. Elle comprenait maintenant pourquoi Sacha aimait tant Ondine.
_ Tu es d’accord ? Conclut la rouquine.
Serena hocha la tête, un peu coupable de laisser les rênes de l’affaire à quelqu’un qui n’avait rien à voir avec sa mission. Mais elle était après tout encore en apprentissage, dans une situation qu’elle n’avait ni étudié, ni déjà vécue. Et puis, elle était trop fatiguée pour continuer à se battre toute seule. Se reposer sur Ondine, si forte et déterminée, était un réel soulagement. La rouquine l’observa d’un œil aiguisé, puis récupéra son sac à dos, l’ouvrit, et en sortir plusieurs victuailles.
_ Un mois, hein…marmonna-t-elle. Pas étonnant que tu sois si maigre. Mangez ça, tous les deux, et reprenez un maximum de forces en attendant mon retour. Je serais la moins longue possible.
La jolie blonde prit la nourriture avec des yeux brillants, Pikachu sautant sur son épaule pour renifler les odeurs avec délices. Les voir ainsi serra le cœur d’Ondine, qui ne fit néanmoins pas de remarques : inutiles de remuer le couteau dans la plaie. Elle gratouille le menton du rongeur électrique qui lui donna un coup de langue en remerciement et caressa la joue de Serena avec douceur. L’apprentie Topdresseuse paraissait si fragile, si vulnérable, et elle était si mal en point qu’elle se sentait un peu responsable d’elle. Elle ne la laisserait plus affronter quoi que ce soit toute seule tant qu’elle serait dans cet état.
_ Je te trahirais pas, lui promit-elle. Je reviendrais avant la nuit. Courage.
Serena lui répondit par un regard et un sourire reconnaissants et Ondine s’en alla rapidement. Elle s’en doutait, mais les jours à venir n’allaient pas s’annoncer de tout repos.
Elle regarda une dernière fois Serena et Pikachu avant de disparaître dans une boucle de chemin. Ces deux-là, de nouveau assis contre l’arbre qu’ils avaient investi, la nourriture à la main, la regardaient partir comme deux enfants abandonnés par leurs parents. Elle leur adressa un dernier signe de la main et un sourire rassurant avant de partir pour de bon.
Il n’était pas question qu’elle les abandonne.


Dernière édition par Cyana le Mar 18 Mar 2014 - 19:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lisa
Golden Shipper
avatarGolden Shipper


Féminin Messages : 4345
Localisation : Emigrantski Republik

MessageSujet: Re: Nuzlocke Challenge   Mar 18 Mar 2014 - 19:02

W-wow, Cyanou...


AH ÇA FAISAIT LONGTEMPS QUE JE T'AVAIS PAS LUE ET BON SANG QUE ÇA M'AVAIT MANQUÉ. Le scénario de fou, dayyyym, trop de suspense et je... je... AAAAH.
En tout cas c'est clair que ça va pas être de tout repos pour les persos, je leur souhaite bonne chance. Vivement la suite !

_____________________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/watch?v=JEPNxMTYdu0
Omega Sun
Shipper Confirmé
avatarShipper Confirmé


Féminin Messages : 599
Localisation : Minamo City ni shizumu yuuhi yo

MessageSujet: Re: Nuzlocke Challenge   Jeu 20 Mar 2014 - 20:46

Bon, j'ai relu, cette fois sans bouder (pokeshipping :( ) (j'arrive encore a me plaindre des pairings même quand le contest est canon), et c'est plutôt kewl %)

J'aime pas Ondine, tant mieux, ça montre que tu retranscris bien le personnage de base :( Sacha est BG et Serena adorable j'utilise les noms fr pour cette fois parce que :(

Enfin, c'est trop court. *paf*
Revenir en haut Aller en bas
http://albastella.livejournal.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nuzlocke Challenge   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nuzlocke Challenge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nuzlocke Challenge
» Les Règles du Nuzlocke Challenge
» [JAUNE] Nuzlocke Challenge
» Pokémon Y - Nuzlocke challenge !
» [Challenge] Nuzlocke

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Fanfics :: Pokémon-