AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [One-shot HyperShippy] Sorbet au Citron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Milky Mey
Shipper Vétéran
avatarShipper Vétéran


Féminin Messages : 944
Localisation : Dans les abysses d'une bouteille de lait frais. ♥

MessageSujet: [One-shot HyperShippy] Sorbet au Citron   Lun 30 Déc 2013 - 11:47

Sorbet au Citron

Auteur: Milky Mey ~
Disclaimer: La franchise Pokémon ainsi que ses personnages sont la propriété de Nintendo et de Game Freaks.
Rating: K.
Pairing: HyperShipping [Jun & Bel] ♥️ (avec une pincée de CavalierShipping)

En l'honneur de Dame Lisa ~
(C'était sensé être un cadeau d'anniversaire. Du moins ça l'aurait été si j'avais été autant à la ramasse.)
Et merci au meilleur amoureux du monde d'être aussi patient (a) ♥️




- Voilà, j’ai terminé !
Le Professeur Keteleeria plaça soigneusement chacune des deux lettres de remerciements qu’elle venait de rédiger dans une jolie enveloppe bleutée, qu’elle tendit aux deux adolescents assis en face d’elle, à une table du centre Pokémon de Vélocité.
- Tenez, pour les Professeurs Sorbier et Chen. Merci à vous d’avoir fait tout ce chemin pour m’apporter les résultats de leurs recherches, les garçons ! Vos grands-pères ont dû accomplir un travail titanesque pour amasser autant d’informations. Les chercheurs d’Unys, qui s’intéressent de plus en plus aux Pokémons des autres régions, seront ravis de bénéficier de leurs travaux, moi la première ! Et tous ces Pokémon que vous m’avez emmenés… C'est fantastique, merci encore ! répéta la jeune femme, véritablement enthousiaste. Oh, et merci à toi aussi de les avoir accompagnés, Aurore.
Aurore, qui avait insisté pour accompagner Jun lorsqu'elle avait appris que le premier rival de Sacha (qu'elle n'avait pas revu depuis leur rencontre, au cours de son voyage à travers Sinnoh) serait présent, sourit, un peu gênée.
- Tout le plaisir est pour nous, Professeur, répondit poliment Régis Chen.
- Mouais, marmonna le garçon blond à côté de lui. Moi, ça me ralentit dans mon entraînement.
Le Professeur eut un petit rire.
- Tu as l’air bien pressé, dis-moi.
- Bien sûr que je le suis ! s’écria Jun. Je viens d’évincer le quatrième Génie extrême de Sinnoh ! J’allais enfin pouvoir affronter mon père, quand Papi m’a appelé pour me demander de jouer les coursiers !!
- Je suis désolée, Jun, murmura le Professeur avec un sourire gêné. Merci d’avoir quand même accepté.
Jun se remit à marmonner, en regardant ailleurs.
- … Pas de quoi.
- Et toi Régis, que fais-tu en ce moment ?
- Je me consacre exclusivement à mes recherches, répond ce dernier. Mon père vous en a peut-être parlé la dernière fois. Il est venu à Unys récemment, si je ne me trompe pas…
- Effectivement. Il n’avait ramené qu’une partie de sa thèse, et c’est là qu’il m’a proposé de me faire parvenir la totalité de celle-ci. Le jeune garçon qu’il l’accompagnait m’aide lui aussi à présent…
- Un jeune garçon ? demanda Régis, interpelé. Vous parlez de Sacha ?
Jun arrêta de bouder et s’écria à nouveau :
- Sacha est à Unys ?!
- Oui, sourit le professeur. Il est actuellement à la conquête des badges de la région. Il doit à l'Ouest, actuell…
- On peut s'y rendre en bateau ? demanda Jun, qui venait de se lever.
- Euh, oui, répondit Keteleeria, de plus en plus surprise. Mais tu repars à Sinnoh dans trois jours, est-ce que tu auras le temps de faire l'aller-re...
Jun s'était déjà précipité vers la sortie du centre Pokémon pour rejoindre le port.

Mais au même moment, les portes automatiques s'ouvrirent. Jun eut à peine le temps d'entrevoir la jeune fille qui lui fonçait dessus. Leur vitesse et leur proximité rendaient l'impact inévitable...
... Si bien qu'ils se rentrèrent magnifiquement dedans, et se retrouvèrent l'un sur l'autre en plein milieu du centre Pokémon.
- Aïe Aïe Aïe, fit la jeune fille en se massant la tête, ça fait mal.
- Hey toi ! s'exclama Jun, allongé parterre. Relève-toi !
Bianca réalisa qu'elle était à quatre pattes au dessus d'un jeune garçon et rougit violemment en se relevant.
- Ça t'arrive de regarder où tu vas ?! cria Jun.
- Tu ne regardais pas non plus où tu allais, Jun, répliqua Régis qui les avait rejoints tandis que celui-ci se relevait à son tour.
- T-Toutes mes excuses, Monsieur ! bredouilla le jeune fille, à la tenue légèrement humide, en s'inclinant. Je suis vraiment désolée !! Pardon !
- Monsieur ? dit Jun, surpris.
- J'espère que vous ne vous êtes pas blessé par ma faute... s'enquit Bianca, pleine de culpabilité.
- Monsieur... répéta Jun, en se massant le menton, l'air satisfait.
Soudain très sûr de lui, Jun tapota le bonnet sur la tête de la jeune fille:
- C'est rien, petite, je te pardonne, lui dit-il avec condescendance. Fais plus attention la prochaine fois.
Bianca sourit :
- D'accord ! dit-elle avec gratitude.
Le Professeur Keteleeria les rejoint à son tour.
- Bianca, Jun n'a que deux ans de plus que toi, tu peux le tutoyer.
- Vous vous connaissez ? demanda Jun.
- Bien sûr ! répondit la jeune fille. Le Professeur Keteleeria m'a remit mon tout premier Pokémon !
- J'ai demandé à Bianca de vous servir de guide pendant les trois prochains jours que vous passerez à Unys. Elle connaît très bien Sacha, d'ailleurs.
La jeune ingénue acquiesça innocemment.
- J’l’ai vu y a pas longtemps ! Il doit être à Flocombe, maintenant.
Jun se tourna vers Keteleeria :
- Professeur, nous allons à Flocombe !
- Ce n’est pas très raisonnable de partir maintenant… les prévint Keteleeria. Vous risquez de rater votre vol et il n’y en aura plus avant des semaines…  
- Tout ira bien ! Régis et Aurore viennent avec nous…
- Depuis quand ? demanda Régis.
- … Et puis Bianca – c’est ça ? - nous accompagnera ! reprit Jun en ignorant royalement Régis.
- Tu fais confiance à une fille dont tu ne sais rien et qui vient de te tomber dessus ? demanda à son tour Aurore, perplexe.
Jun se tourna vers elle et la fixa, incrédule :
- Une jeune fille qui sait montrer autant de respect au grand dresseur que je suis est forcément quelqu'un d'avisé. Alors évidemment que je lui fais confiance.
- Ne vous inquiétez pas, Professeur ! Je m’occupe de tout ! insista Bianca, fière de la confiance que le jeune garçon avait déjà en elle et ravie de se rendre utile.
Jun se tourna vers elle.
- Bianca, on va voir à quelle heure part le prochain bateau pour Flocombe. Montre-moi où il se trouve !
- Oui Monsieur ! s’exclama la jeune fille, en levant le poing.
D’un part rapide, Jun sortit fièrement du Centre Pokémon, fidèlement suivi par sa nouvelle acolyte, qui manquait de trébucher à chacun de ses pas.

Le Professeur soupira:
- Décidément, ils sont hyperactifs, c'est deux-là...




- Deux sorbets au citron, s’il-vous-plaît !
Au comptoir de l’unique cafétéria du bateau, Bianca paya, pris le plateau qu’on lui servit avec deux énormes pots de sorbets dont émanait une vapeur fraîche agréablement parfumée. Elle alla le poser à la table où attendait Jun un peu plus loin, autour de laquelle ce dernier narrait, depuis une bonne heure déjà, ses exploits face aux Génies Extrêmes de Sinnoh à une Bianca plus admirative que jamais. Incapable de l'émerveiller à son tour grâce à ses talents de dresseuse, elle tenta plutôt de l'impressionner avec une des plus grandes spécialités de la région d'Unys.
- Voilà, Monsieur ! dit Bianca en lui tendant son pot. Goûtez, vous m’en direz des nouvelles !
Jun ne se le fit pas dire deux fois et engloutit goulûment le sorbet. Son pot fut vide alors que la jeune fille n’en était qu’à sa quatrième bouchée.
- Alors ? demanda-t-elle. Il est délicieux, non ? Depuis que je suis toute petite, le Professeur me ramène souvent de ces sorbets. Ils viennent d’un stand de glaces célébrissime de Vélocité !  Ce sont les meilleurs sorbets de la région ! Et puis ce parfum, c’est mon préféré !! Vous aimez ?
Jun léchouilla sa cuillère, l’air très concentré. Il la reposa dans le pot, l’air grave, et dit :
- Mouais.
Bianca, déçue, sentit des larmes de déception lui monter aux yeux.
- Je… J’espérais que ça vous aurait plu… murmura-t-elle, profondément abattue.
- Mon père m’a souvent emmenée à Frimapic quand j’étais petit. C’est là-bas qu’on fait les meilleurs sorbets du monde.
- Oh, je vois…
Jun la fixa, puis lui fit un clin d'oeil en la pointant de son index, celui-ci formant un angle droit avec son pouce :
- Je te ferai goûter un jour !
- C’est vrai ? Oh merci Monsieur Jun ! fit-elle, de nouveau ravie.
- He bien, vous semblez bien vous amuser, ici.
Régis et Aurore venaient de les rejoindre.
- Vous aussi j’imagine, puisque vous ne vous quittez plus, répliqua Jun.
Aurore rougit violemment tandis que Régis, agacé, répondit :
- J’ai simplement accompagné Aurore faire ses achats en ville tout à l’heure pour être sûr qu’elle ne se perde pas.
- Et depuis que nous sommes sur le bateau ? questionna Jun.
- Aurore m’initie à la coordination. On était en train de pomponner Givrali et Noctali avec les produits qu’on a achetés tout à l’heure, c’est assez divertissant, je le reconnais, ajoute-t-il avec un léger sourire en coin.
- J’imagine, fit Jun avec un sourire lourd de sous-entendus.
Aurore rougit de nouveau :
- On pensait aller tester des combos tout à l’heure. Il y a une salle d’entraînement qui donne sur la proue, vous voulez venir ?
- C’est prévu ! fit Jun. Je comptais m’entraîner là-bas pendant les douze prochaines heures.
- Douze ?! Tant que ça ? s’exclama Aurore.
- Oui, j’ai perdu assez de temps en venant ici, il faut que je m’y remette sérieusement. Et puis, je dois être au top si je veux affronter Sacha.
- Je peux m'entraîner avec vous si vous voulez ! proposa immédiatement Bianca, comme si il s'agissait d'une faveur qu'elle lui faisait alors qu'elle était celle qui en mourrait d'envie. J'aimerais beaucoup affronter le Pingoléon dont vous m'avez tant parlé !
- Bah, pourquoi pas ! fit Jun, toujours aussi souriant. Je comptais y aller justement.
À peine eut-il finit sa phrase que Bianca se leva, l’attrapa par le bras et l’entraîna hors de la cafétéria. Régis et Aurore les regardèrent et le premier eut un rictus. Devant le regard soutenu (qui déstabilisa légèrement son compagnon) et interrogateur de la jeune fille, il ajouta :
- Je me disais juste qu'il était de bien meilleure humeur depuis tout à l'heure.
Aurore réalisa qu'effectivement, les deux heures qui s'étaient écoulées depuis qu'il avait quitté le Centre Pokémon en compagnie de Bianca étaient les premières depuis leur départ de Sinnoh durant lesquelles Jun ne répétait pas inlassablement que ce voyage était une pure perte de temps. Et ce n'était pas seulement du à la perspective de son match contre son ancien rival, Aurore en était persuadée.
Elle sourit à son tour.



- Pingoléon, à toi !
Sortant de sa Pokéball, la toute première de son Dresseur, Pingoléon tendit ses ailes et leva la tête en poussant un cri imposant qui retentit dans toute la pièce servant de salle d'entraînement. Celle-ci était spacieuse et bien éclairée mais le mobilier se résumait à quatre bancs disposés symétriquement de part et d'autre de la pièce et l'absence de chauffage expliquait le froid qui y régnait ; les lignes de trois terrains étaient disposées sur le parquet. Les duos formés par Jun et Bianca ainsi que Régis et Aurore en occupaient chacun un, séparé par celui du milieu sur lequel se déroulait un match entre deux jeunes femmes qui avait débuté avant leur arrivée. Celles-ci interrompirent quelques secondes leur affrontement pour admirer le Pokémon pingouin si rare dans leurs contrées.
- Woaw, il a l'air si costauuuuud, piailla Bianca en se trémoussant. Quant à moi, je choisis Roitiflam ! dit-elle en laissant sa propre Pokéball.
- Un choix intéressant, apprécia Jun. Tu m'avais dit qu'il était de type Feu et Combat, c'est ça ? Chacun de nos Pokémon a un avantage de type sur celui de l'autre, ça promet d'être serré !
Bianca froissa légèrement les sourcils.
- Ah oui, fit-elle, je n'y avais pas pensé. Pour moi, c'était surtout une confrontation entre premiers Pokémon ! ajouta-t-elle, entousiaste.
Jun, peu convaincu, lança la première attaque :
- Hydroblast !
L'attaque fut projetée à une vitesse fulgurante si bien que Roitiflam n'eut pas le temps de réagir et se prit l'attaque de plein fouet. Sacrément amoché, il se releva péniblement.
- Quelle attaque ! s'écria Bianca. C'est donc ça, Hydroblast, l'attaque ultime de type Eau, impressionnant !
- Encore plus quand elle est utilisée par mon Pingoléon ! précisa le jeune homme, non pas peu fier. Mais Bianca, tu ferais mieux de te concentrer sur Roitiflam...
- Oh oui ! En plus, ton Pingoléon ne peut pas attaquer tout de suite ! Alors qu'est-ce que je vais utiliser... Euh... Contre ? Ah mais, la puissance de Tacle de Feu serait amplifiée grâce à Brasier...
- Pingoléon, Bec Vrille !
- Quoi, déjà ?! s'exclama Bianca. Euh... CHARGE.
Roitiflam, indécis, n'attaqua finalement pas et se pris de nouveau une attaque en pleine poire, qui eut raison de lui.
Jun félicita son Pokémon, le rappela et dit à Bianca, une fois qu'elle eut fit de même :
- Bianca, en toute honnêteté, tu ne m'as pas l'air prête pour la Ligue.
- Je sais... répondit-elle, il faut encore que je m'entraîne.
Jun fit non de la tête.
- C'est pas le problème. Le problème, c'est que tu n'arrives pas à canaliser ton surplus d'énergie, tu te déconcentres trop facilement. Un Pokémon inconnu et un peu plus imposant que d'ordinaire ne devrait pas suffire à te faire perdre tes moyens.
Bianca, dépitée, ouvrit la bouche pour répondre mais tout ce qui en sortit fut un énorme éternuement.
Jun soupira, les mains sur les hanches tandis que Bianca sourit en se frottant le nez.
- Qu'est-ce qu'on fait maintenant ? demanda-t-elle.
Jun regarda ailleurs.
- Si ça ne te dérange, je vais m'entraîner seul.
Bianca arrêta de sourire.
- Oh.
- Oui, je dois poursuivre mon entraînement, j'aimerais obtenir quelques résultats avant mon match de demain.
Le regard de Jun s'enflamma, il serra le poing.
- C'est une occasion inespérée, j'ai depuis longtemps une revanche à prendre sur Sacha. Il faut que je sache si je suis devenu meilleur que lui. Sacha a perdu contre mon père, si je perds face à lui, alors ça ne servira à rien que je me rende à la Tour de Combat à mon retour. Je dois le battre. J'ai perdu assez de temps comme ça.
Le coeur de Bianca eut un râté. Alors le déjeuner avec elle et le match étaient... du temps perdu ?
- Je suis un peu fatiguée, dit-elle d'une petite voix, je vais monter dans ma cabine.
Jun parut étonné.
- Tu n'assistes pas à mon entraînement ? Je comptais sur toi pour m'apporter des bouteilles. Et puis, ça pourrait t'être utile de me regarder.
- Je reviendrai, je fais juste une petite sieste. À plus tard, dit-elle en partant, après un salut hésitant et maladroit de la main gauche.
Et elle fila hors de la pièce.



- Bianca ? Biancaaaaa ?
La blonde ouvrit un oeil. Puis deux. Puis les referma en s’enroulant dans sa couette.
- Quoiiiiiiii ? grogna-t-elle.
- Tu vas bien ? Ça fait plus de six heures que tu es couchée.
- J'ai dû attraper froid...
Aurore posa délicatement sa main sur le front de sa nouvelle amie.
- Effectivement. Je vais te trouver quelques chose pour te soulager. Ça peut attendre mon retour ? Je vais dîner avec Régis, précisa-t-elle d'une ton qui se voulait neutre mais ses joues la trahirent une fois de plus.
- Oui, bien sûr, ne t'inquiète pas, répondit Bianca en affichant une grimace qui se voulait être un sourire.  
- Et Jun ? Il s'entraîne encore ? Je vais le prévenir que...
- Non, surtout pas ! Ne le dérange pas dans son entraînement... Il ne doit pas... perdre plus de temps...
Et Bianca se rendormit.
Aurore sortit, inquiète, de la cabine qu'elles partageaient toutes les deux pour rejoindre Régis qui l'attendait dans le couloir, vêtu de la chemise bordeaux qu'elle avait choisit pour lui dans la matinée (ce qui n'aida pas Aurore à se résoudre à lui annoncer  ce qu'elle avait à lui dire).
- Alors ? murmura-il tandis qu'elle refermait la porte.
- Elle commence à couver quelque chose, je...
Dans cette chemise, Il était plus craquant que jamais, se disait Aurore, le cœur serré : malheureusement, elle ne pourrait pas l'admirer avec plus longtemps.
- Je crois que je vais rester avec elle, finit-elle par dire, mortifiée. Je suis désolée, Régis.
- Je comprends, répondit-il avec un léger sourire. Je vous laisse entre filles alors, bonne nuit.
- Bonne nuit.
Il se mit à la fixer et Aurore sembla soudain passionnée par la couleur de ses chaussures. Amusé, Régis s'approcha d'elle, glissa sa main dans les cheveux de la jeune fille afin d'écarter les mèches qui dissimulaient son oreille, et susurra au creux de celle-ci :
- Fais de beaux rêves, Aurore.
Puis il remit sa main dans sa poche avant de tourner les talons, sous les yeux d'une Aurore aussi rouge que la chemise.



Bianca avait chaud. Très chaud. Elle bouillonnait et était persuadée que la température de la pièce s'était déjà élevée de quinze degrés juste à cause de d'elle. Sa fine gorge l'élançait. C'était vraiment désagréable. Pour ne rien arranger, elle avait l'impression que tout tournait autour d'elle... quand bien même elle avait les yeux fermés. Enfin, elle toussait violemment et elle repeignait les murs de son mucus à chaque éternuement. Elle ne savait pas depuis combien de temps elle endurait ce calvaire.

Le dernier évènement qui l'avait réellement marqué était le retour d'Aurore après l'annulation de son rendez-vous, ce qui n'avait fait qu'aggraver le sentiment de culpabilité qu'elle ressentait depuis les dernières paroles de Jun. Elle en avait d'ailleurs parlé à cette dernière, qui l'avait rassuré :
- Tu sais Bianca, Jun est comme ça, il est obsédé par le "temps" : en perpétuelle fuite vers avant, les secondes qu'il ne passe pas à s'entraîner sont considérées d'office comme du temps perdu, à plus forte raison à quelques heures d'une revanche contre Sacha.
- Ce match est donc si important ? demanda Bianca qui, elle, avait défié le jeune garçon sur des coups de tête.
Aurore hocha la tête.
- Jun a beau enchaîner les victoires contre des adversaires régionalement reconnus comme faisaient partie des meilleurs, rien ne vaudrait une victoire contre son plus grand rival. Battre Sacha le convaincrait qu'il a progressé ces derniers mois et qu'il est prêt à aller défier son père. C'est pour ça que ce match est aussi important pour lui.

Suite à leur conversation, Bianca comprenait mieux l'attitude de Jun, et se sentit soulagée, ce qui se fit sentir sur sa santé. Si bien que le lendemain matin, lorsqu'ils eurent accoster près du Pont Ferroviaire où Sacha devait les rejoindre, Bianca insista pour qu'Aurore s'y rende. Celle-ci, pas complètement rassurée, céda et finit par prendre congé. Bianca se rendormit, mais sentit de nouveau une présence quelques minutes plus tard, si bien qu'elle rouvrit les yeux et se retrouva nez à nez avec Jun.
- Monsieur J-Jun ?!
- Pourquoi tu ne m'as pas dit que tu allais mal ?
Bianca baissa les yeux.
- Je ne voulais pas vous distraire plus que je ne l'avais déjà fait...
Jun soupira. Il se passa la main dans les cheveux, et dit, en regardant ailleurs :
- Oui, tu m'as distrait et je ne me suis pas entraîné quand j'étais avec toi, mais je n'ai pas passé de mauvais moments pour autant. C'était même agréable, en quelque sorte. Mais j'avais un match important à préparer alors...
- Ne vous inquiétez pas, je comprends ! affirma Bianca, beaucoup trop touchée par sa précédente phrase pour broyer du noir plus longtemps. Vous êtes prêt ?
- Oui ! fit-il, confiant.
- Bien, dit Belle en souriant pour la première fois de la journée. Bon courage à vous M-...
Elle ne put finir sa phrase et se mit de nouveau à tousser, plus intensément que précédemment, et pendant une bonne minute, sous le regard impuissant de Jun.
- Tu es sûre que ça va ? demanda-t-il, soudain moins rassuré.
Celui-ci se rappela que la veille, lorsqu'ils s'étaient rentrés dedans, sa tenue était mouillée : elle avait dû se prendre une averse, et les glaces qu'ils avaient mangées la veille ainsi que la salle d'entraînement non chauffée n'avaient rien dû arranger.
- Bien sûr ! Je disais donc... Bon courage Monsieur Jun ! Je suis de tout coeur avec vous !
- Merci ! Sur ce, j'y vais !
Il se précipita hors de la pièce, non sans laisser un dernier regard bienveillant à son amie.
Une fois qu'il fut sortit, Bianca se remit à tousser.




- Ça fait longtemps ! s'écria Sacha, en apercevant ses amis le rejoindre sur la berge.
Ces derniers le saluèrent chaleureusement, et remarquèrent que Sacha était plein de plumes.
- Qu'est-ce que tu fabriquais ? demanda Régis, sceptique.
- J'ai appris que vous veniez, alors je voulais absolument capturer un Couaneton.
Le sourcil droit de Régis tiqua :
- Logique, en effet.
- Vous m'aidez au lieu de vous moquer de moi ? s'exclama-t-il, vexé. Au fait, Jun n'est pas avec vous ?


Bianca se sentit mieux, petit à petit. Elle finit par se réveiller... à côté d'un Jun plongé dans l'"Encyclopédie de la Médecine Pokémon".
- Qu'est-ce que tu fais ?
- Je ne suis jamais malade moi, j'y connais rien ! commença Jun comme si la jeune fille lui avait fait un reproche. Alors comme j'essaye de me renseigner ! continua-t-il, visiblement découragé par l'épaisseur et la complexité de l'ouvrage.
- Je ne suis pas un Chacripan, répondit-elle, amusée.
- Oh ça va, hein, grogna-t-il en croisant les bras sur son torse, ronchon.
- En fait, je te demandais plutôt ce que tu faisais encore là.
- J'étais en train de partir quand je t'ai entendu cracher tes poumons à l'autre bout du couloir.
Bianca rougit : sa tentative pour cacher sa quinte de toux avait été un échec. Jun soupira et Bianca finit par tilter.
- Et ton match, alors ?!
Jun haussa les épaules et regarda ailleurs.
- Ce sera pour une autre fois, j'ai mes priorités.
La jeune fille en fut ému aux larmes.
- Merci... Je suis désolée...
- Bah ! De toute façon, je comptais parler stratégie avec toi.
- Ah oui ? dit Bianca, intéressée et ravie que le jeune homme se soucie de son apprentissage.
- Déjà, commença-t-il avec assurance, au sujet du match avec Roitiflam, ton hésitation à la fin n'était pas complètement justifiée. C'est bien d'avoir pensé à Brasier, mais tu n'aurais pas dû te poser de question : les capacités super efficaces sont toujours à privilégiées. Ensuite...


Sacha, Régis et Aurore, après une après-midi mouvementée à courir après des volatiles et à parler de leurs parcours respectifs pendant leurs temps de pause, retournèrent au port.
- Ils sont coriaces les Pokémons, par ici, dit Aurore, claquée.
- D'ailleurs, pourquoi tu tenais tant à avoir ce piaf ? demanda Régis.
- Tu retournes bien à Kanto, non ?
Régis acquiesça. Alors Sacha lui tendit la Pokéball contenant le Pokémon fraîchement capturé.
- Tiens. C'est pour Ondine.
- Évidemment, sourit Régis en saisissant la Pokéball. Finalement, Jun n'a pas si mal fait de rester, il n'aurait de toute façon pas eu l'occasion de t'affronter.
- Et ça vaut mieux pour toi, Sacha !
Ils se retournèrent et virent Jun descendre de l’embarcation en compagnie de Bianca, qui allait visiblement beaucoup mieux, bien qu'elle ne sembla pas complètement rétablie. À leur approche, Sacha recula de plusieurs pas, horrifié, en se demandant lequel des deux le plaquerait au sol ou le pousserait dans l'eau en premier. Mais étrangement, ils semblaient se canaliser mutuellement, si bien qu'aucun ne fit un geste de travers.
- Bianca, tu es guérie ? s'exclama Aurore, rayonnante.
- Presque ! répondit-elle.
- C'est l'effet Jun ! s'exclama celui-ci, en pointant son pouce contre son torse, fier.
- Mais bien sûr, fit Régis en levant les yeux au ciel. Bon, le bateau part dans un quart d'heure, c'est l'heure des adieux je crois.
Après avoir dit au revoir à Sacha, Aurore réalisa que ses propres adieux avec Régis ne tarderaient pas non plus.
- Ça va ? demanda celui-ci, alors que Sacha, Jun et Bianca discutaient entre eux.
- Oui, fit-elle. Je me disais juste que tu allais me manquer.
Régis ne sut pas du tout comment réagir. Instinctivement, il finit par caresser brièvement une des joues d''Aurore avec son index.
- Tu sais, il y a aussi des concours Pokémon et un grand Festival à Kanto, tu pourrais y faire un tour. Surtout que tu me dois un dîner, lança-t-il avant de rejoindre précipitamment les trois autres, avant que la jeune fille ne voit son expression.
Qui, pour la première fois, n'était plus aussi neutre et désinvolte.
Bien qu'il ne puisse pas la voir, Aurore hocha la tête, se sentant soudain beaucoup mieux.

- Sur ce Sacha, à bientôt ! Et la prochaine fois, ne te défile pas pour m'affronter ! L'excuse des piafs ne marchera pas deux fois ! le prévint Jun.
- Quoi ? Qui s'est défilé ? répliqua l'autre.
- Au revoir, Monsieur Jun, réussit à glisser Bianca.
Celui-ci, oubliant complètement Sacha, se tourna brusquement vers elle.
- Tu ne nous raccompagnes pas à Vélocité ?!
Elle fit non de la tête.
- Je pensais aller affronter le champion, puisque que je suis près de Flocombe. Je vais pouvoir appliquer vos précieux conseils ! Je ne vous décevrai pas, dit-elle, confiante.
- Voilà, c'est le bon esprit !
Ils se regardèrent un moment, tandis que Aurore et Régis retournaient déjà à bord. Jun fit alors un immense sourire et serra Bianca contre lui. Surprise mais émue, elle l'étreignit à son tour en rougissant. Il la relâcha maladroitement, et ajouta :
- Et bon courage pour la Ligue ! Ne me déçois pas !  
Bianca lui souhaita également bonne chance pour son match contre son père. Puis Jun salua Sacha et monta à bord.
C'est ainsi que Jun et Bianca se séparent pour la première fois.

Plusieurs semaines plus tard...

- Bianca ?
Pas de réponse. Le professeur Keteleeria avait l'habitude, désormais : depuis qu'elle était rentrée à Renouet après la fin de la Ligue Pokémon, Bianca, qui ne savait ni où elle en était ni ce qu'elle allait faire, restait cloitrée dans la chambre d'ami du laboratoire. La jeune femme soupira. Elle allait avoir du mal à la faire sortir de là. Quoique... Si elle lui disait de quoi il était question...
- Bianca, j'ai reçu un colis pour toi !
Toujours aucune réaction.
- Ça vient de Sinnoh, apparemment, ajouta le professeur.
La porte de la chambre d'amis s'ouvrit immédiatement dans un immense fracas. Le professeur Keteleeria sursauta et vit débouler une Bianca survoltée. La mine piteuse qu'elle affichait depuis une dizaine de jours avait complètement disparue, laissant place à un sourire surexcité, qui n'était pas sans rappeler celui d'un certain garçon. Bianca chercha d'un regard avide son du, et faillit perdre l'équilibre en se ruant vers le petit paquet en carton surmonté d'une enveloppe couleur citron qui trônait sur le bureau de professeur.
Bianca ouvrit la lettre et commença à la lire.
- Alors, qu'est-ce que ça dit ? demanda le Professeur, avec un sourire malicieux.
Mais la jeune fille ne l'entendait déjà plus. Tandis qu’elle s’empreignait que chaque lettre, il lui semblait entendre Jun lire les mots figés sur le papier, et seul l'écho de sa voix résonnait à ses oreilles. Une fois sa lecture finie, Bianca resta immobile, un vague sourire au lèvres, le regard perdu, les joues rouge pivoine. Les gloussements du professeur la ramenèrent à la réalité et afin de cacher son embarras, elle lui tourna le dos et se mit à déballer le paquet. Elle l'ouvrit... et éclata de rire.
- Professeur, je peux vous emprunter votre ordinateur ? demanda-t-elle, hilare.
La jeune femme eut à peine le temps d’acquiescer qu’elle se précipita vers l’appareil déjà allumé, et se mit à y composer, toujours la lettre à la main, un numéro qui y figurait.
«  Une vidéoconférence ? » se demanda le professeur Keteleeria, en buvant son café.
Une voix fut émise par l’appareil. Belle lui répondit :
- Monsieur Jun, le sorbet a fondu. L’emballage n’était pas adapté à conserver des aliments.
Le Professeur Keteleeria entendit un flot de remarques indignées émané de son ordinateur.
- Je suis désolée, Monsieur… dit Bianca qui n’y était absolument pour rien. Peut-être qu’avec une glacière… Oh, j’en ai une, je peux vous l’envoyer et…
- Pas la peine, la coupa le jeune garçon. Viens à Sinnoh.
Belle contempla l’écran, comme si elle attendait la confirmation que c’était bien Jun qui avait parlé.
- Pardon ?
- Viens à Sinnoh. Je t’emmènerai à Frimapic. Je viens de perdre à nouveau contre l'Aigle Tour, je crois que j’ai besoin d’une pause. Et toi aussi.
La mine de Bianca redevint aussi dépitée qu’elle l’était avant l’arrivée du paquet. Alors comme ça, Jun avait assisté à sa défaite. Pire encore, il avait lui aussi perdu son match.
- 'Fais pas cette tête. Tu t’es super bien débrouillée. J’étais fière de toi. Et tu seras encore meilleure après un stage d’entraînement avec ton maître bien aimé ! ajouta-t-il avec son éternel sourire confiant.
Bianca eut un petit sourire triste, et se rappela de leur affrontement lors de leur traversée.
- Non, vous pouvez trouver de meilleurs adversaires que moi. Vous vous débrouillerez même sûrement mieux en vous entraînant seul… Et puis m’emmener manger des sorbets… Ce serait du temps perdu.
Jun la regarda avec des yeux écarquillés, puis murmura, profondément vexé:
- Bianca...
Le coeur de la jeune fille eut un raté. C'était la première fois qu'il prononçait son prénom aussi tendrement. Il la regarda à travers l'écran avec un air sévère et reprit, sur un ton de reproche :
- Bianca, le temps que je passe avec toi ne sera jamais du temps perdu.
Bianca ne sut pas quoi répondre. C'était la chose la plus touchante qu'il lui ait jamais dite.

Qu'il n'ait jamais dite à personne, d'ailleurs.

- Alors... Tu viens ? demanda Jun d'une petite voix, avec un regard presque implorant.

Alors Bianca sourit. De son sourire rayonnant, sincère et innocent. Jun observa silencieusement ce sourire qui lui avait, d’une certaine manière, un peu manqué.
Il sourit à son tour lorsqu'elle lui répondit:
- J'arrive, Jun ! »



J'espère que mon premier One-shot vous a plu ! Et surtout, donnez-moi vos avis, siouplaît siouplaît siouplaît !  Oh ! 

_____________________________________________






Dernière édition par N. Meydela le Mar 25 Fév 2014 - 1:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lisa
Golden Shipper
avatarGolden Shipper


Féminin Messages : 4345
Localisation : Emigrantski Republik

MessageSujet: Re: [One-shot HyperShippy] Sorbet au Citron   Ven 3 Jan 2014 - 10:00

Raaaaaaah j'ai failli oublier de commenter ! Faut dire que je l'ai fait en direct aussi. M'enfin, du coup je vais me répéter. :(

Déjà, merciiiiiiiiiiiiiiii !

Ces deux persos... Miam ! Si énergiques, si verts, si oranges, si blonds ! Et puis, j'aime toujours autant comment tu écris, c'est si choupi. Pis t'as intégré deux autres ships que j'aiiiiime, et qui, bien qu'en filigrane (surtout le Poké) passent vraiment crème, j'aime ça.

Un truc bien frais. Yeux de Vivaldaim

_____________________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/watch?v=JEPNxMTYdu0
Dizzy
Golden Shipper
avatarGolden Shipper


Masculin Messages : 1216
Localisation : DTCave

MessageSujet: Re: [One-shot HyperShippy] Sorbet au Citron   Ven 3 Jan 2014 - 18:44

Je me demandais si on pouvais poster dans le topic

Mey, j'aime ton style, vraiment. Ça se lit tout seul, c'est beau, c'est   Je n'avais jamais pensé à shipper Jun et Bell, mais ils vont tellement bien ensemble ~ (Même si je les vois plus avoir une relation de frère/soeur). Je suis littéralement tombée par terre quand Bell a reçu le colis de Jun. Explosé de rire
C'était drauwl mais tellement mignon. 

Pour l'autre ship, je trouvais ça un peu bizarre au début, mais c'est tellement bien intégré que ça ne m'a pas dérangé. J'apprécie même le ship, maintenant   (Et il faut beaucoup pour j'aime un shipping avec Hikari) 

En trois lettres : c bo. Voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Milky Mey
Shipper Vétéran
avatarShipper Vétéran


Féminin Messages : 944
Localisation : Dans les abysses d'une bouteille de lait frais. ♥

MessageSujet: Re: [One-shot HyperShippy] Sorbet au Citron   Mar 25 Fév 2014 - 13:47

Oups. Je croyais avoir répondu. ^^'

Lisa : de rieeeen !  Silver Love Merci :e:J'ai beaucoup aimé écrire du Cavalier, et le Poké s'imposait !
C'est parfait si c'est l'impression que ça créé ! *wwwwww*

Dizzy : Oui oui, t'inquiète !  Héhé ^^ Ça me fait plaisiiiiiir  Ooooooh ! J'essaye juste de coller à l'univers de Pokémon en adoptant un style plutôt léger =) L'Hyper, ceylavie ~ Ce passage, c'est le premier que j'ai écrit (logique, je sais), je trouvais que ça lui allait tellement bien XD

Comme je disais à Lisa, j'avais vraiment envie de faire du Cavalier, c'est un shipp' que j'aime vraiment beaucoup Oh !


Encore merci à vous deux.  Smack Smack Smack 

_____________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Aikya
Shipper Confirmé
avatarShipper Confirmé


Féminin Messages : 523

MessageSujet: Re: [One-shot HyperShippy] Sorbet au Citron   Mar 25 Aoû 2015 - 18:28

Han, c'était trop mignoooooon ♥

J'aurais pas penser à ce ship, mais tu me l'as fait aimé >w< Ils sont trop adorables ensembles >w<

Il y a juste quelques fautes, mais vraiment pas beaucoup: Jun dit à un moment qu'il est fière au lieu de fier, et t'écris parfois Belle au lieu de Bianca.

Mais sinon c'était drôle et léger, j'ai beaucoup aimé ^^ (Ce qui est très rare pour une fic issue de l'anime et non des jeux vidéos :0)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [One-shot HyperShippy] Sorbet au Citron   

Revenir en haut Aller en bas
 

[One-shot HyperShippy] Sorbet au Citron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [One-shot HyperShippy] Sorbet au Citron
» Sorbet au citron (sans sorbetière)
» SORBET AU CITRON VERT
» Sorbet aux pommes Thermomix
» SORBET ANANAS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Fanfics :: Pokémon-